Partagez | 
 

 DERNIERE INTRIGUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fernando Gautier-Perez
DOUBLE-COMPTE : jona & louis.
MESSAGES : 8067
ARRIVÉE : 07/03/2012
LOCALISATION : à l'hôpital.



MessageSujet: DERNIERE INTRIGUE   Mar 1 Avr - 18:48


PORTLAND NEWS a écrit:
31/03/2014
Dans le cadre du réaménagement du territoire du Maine, l'Etat ainsi que la ville de Portland ont décidé de mener à bien leur projet de construction d'un aéroport international à Arrowsic. Les quelques centaines d'habitants présents sur la commune devront quitter leurs logements dans les trois prochaine semaines afin de ne pas retarder les travaux qui devraient commencer cet été. Des aides ont vraisemblablement été mises en place pour aider les habitants dans leur recherche de nouveaux toits.
Josh O'Connell

Tel était le billet que l'on pouvait lire dans les journaux locaux, ce lundi matin. Ce n'était que trois jours auparavant que les 427 habitants avaient reçu un courrier recommandé de la part de la ville de Portland, afin de les mettre au courant.



À la suite de ce sujet unique, vous pouvez poster la réaction de votre personnage, ses projets pour la suite, ce qu'il compte faire ou ne pas faire. Vous pouvez aussi évoquer des souvenirs. Bref, c'est totalement libre. Le but étant simplement de s'exprimer une dernière fois et de faire ses adieux à Arrowsic

Ce n'est par contre pas un sujet commun, vous pouvez évoquer les autres membres, mais le principe n'est pas de faire des dialogues entre plusieurs personnages, chaque rp est personnel. I love you

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE
Je ne sais pas pourquoi non plus est-ce qu'une petite goutte de pluie s'échappe de mes yeux ni pourquoi ça fait si mal d'être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t3256-fernando-mentir-est-ma-seconde-langue-maternelle http://hideunderbeds.1fr1.net/t3264-je-suis-docteur-je-peux-soigner-tes-maux-de-coeur
avatar
Neela Moorgate
DOUBLE-COMPTE : nop
MESSAGES : 1632
ARRIVÉE : 19/03/2013
LOCALISATION : Arrowsic.



MessageSujet: Re: DERNIERE INTRIGUE   Mer 2 Avr - 20:38

Les cartons étaient faits, pire que ça même, toute ma vie était déjà partie à New-York, transportés dans un grand camion. Désormais, plus rien ne me rattachait à Arrowsic. Quitter ce village me faisait de la peine. Énormément de peine, pire que ça même, cette nouvelle m'avait déchiré le cœur, d'autant qu'elle avait été plutôt brutale. Personne ne s'y était réellement attendu, personne n'avait vraiment voulu y croire, mais voilà, la décision était prise, et désormais, plus personne n'avait son mot à dire. Debout au beau milieu de mon immense salon vide, je prenais un dernier moment pour admirer ma jolie maison dans laquelle j'avais passé des bons comme des mauvais moments. Des bons, comme la récente célébration de mon mariage avec la présence de tous les gens chers à mon cœur, et puis aussi, comme la fois où Felix et moi avions passé de longues heures à discuter dans le canapé, et qu'en voulant ouvrir la bouteille de champagne, j'avais quand même réussi à couper le courant de la maison entière, nous provoquant un fou rire que je n'oublierai jamais; comme l'épisode où j'avais vu Ella faire nager son petit Lleyton dans la piscine, déclenchant ses grands éclats de rire... Des mauvais aussi, comme celui où j'avais annoncé toute tremblante à Felix que j'étais enceinte et qu'il l'avait plutôt très mal pris au point de me pousser à déverser toutes les larmes de mon corps recroquevillée sur le canapé. Quoiqu'il en soit, bons ou mauvais, tous ces moments resteraient à jamais gravés dans ma mémoire. Ils faisaient partie de ma vie. A Arrowsic, je m'étais épanouie professionnellement, j'avais trouvé l'amour, fondé une vraie famille et puis, j'avais rencontré des personnes toutes aussi merveilleuses les unes que les autres qui occupent et occuperaient toujours d'ailleurs une place fondamentale dans mon cœur. M'éloigner d'Ella, de Mattia et de Jeremiah me fendait littéralement le cœur, et d'ailleurs je n'osais même pas demander à Carlie ce qu'elle pensait de tout ça. Depuis qu'elle avait appris la terrible nouvelle, ma fille avait du mal à la digérer. C'était pire que d'avoir un petit-frère, elle en prenait visiblement conscience. Carlie restait silencieuse et triste, si bien que la situation était encore plus difficile à vivre pour Felix et moi, une nouvelle fois désemparés. En tout cas, nous prenions désormais tous des routes complètement différentes, et je savais que plus rien ne serait comme avant, même s'il était clair que je n'allais certainement pas rester sans nouvelles d'eux très longtemps. Par chance, ou plutôt et surtout par miracle, Felix avait réussi à décrocher le poste de New-York que son patron lui avait proposé il y a quelques mois et qu'il avait refusé, privilégiant sa petite famille installée à Arrowsic. C'est donc tout naturellement qu'en apprenant la nouvelle, Felix et moi avions décidé de partir vivre là-bas, accompagnées de nos familles respectives. Quant à moi, je n'avais pas vraiment eu de difficultés non plus à me faire une place professionnellement à New-York. L'hôpital était suffisamment grand là-bas, et les obstétriciens ne couraient pas les rues, fort heureusement pour moi. Felix descendit avec Adam dans les bras, Carlie derrière lui. Voilà, le moment de dire une bonne fois pour toutes adieu à notre maison et à la ville était arrivé, un moment que je redoutais depuis longtemps.

Alors que mon mari refermait une toute dernière fois la porte de la maison avec un profond soupir de tristesse, je baissai les yeux comme pour ne pas vouloir affronter la réalité. J'avais travaillé si dur pour réussir à construire cette maison, je m'étais tellement battue pour réaliser ce rêve que ce dernier coup de clé ne faisait que remuer le couteau dans ma plaie. Dans cette maison, je pensais pouvoir y finir mes jours avec Felix, y vivre paisiblement avec toute ma petite famille et bien entendu, y voir mes deux merveilleux enfants grandir... Malheureusement, la vie en voulait autrement, il fallait juste l'accepter et s'y faire maintenant, mais pour l'instant, c'était impossible pour moi. Nous étions forcés d'habiter provisoirement dans un appartement que la ville nous avait trouvé et qui n'aurait absolument rien à voir avec cette fabuleuse maison. Le cœur lourd et les larmes aux yeux, je commençais à marcher pour rejoindre la voiture et Felix qui était occupé à ranger la poussette d'Adam dans le coffre, extrêmement silencieux. En général, ce silence trahissait sa colère, et je ne me trompais guère je crois. Ma fille trainait les pieds derrière moi, et d'un coup, je n'entendis plus ses pas, si bien que je fus forcée de me retourner. Carlie était en train de regarder pour la dernière fois sa maison, qui allait probablement être détruite pour laisser la place à un somptueux aéroport. Dans son regard, on pouvait lire toute la tristesse qu'elle ressentait de devoir quitter la maison dans laquelle elle avait grandi, et la ville où elle s'était épanouie en tant que petite fille. « Tu viens Carlie ? » dis-je en lui tendant ma main pour l'inciter à me rejoindre. Ce n'était pas de gaieté de cœur qu'elle retournait à New-York, toutes les deux n'en avions pas de très bons souvenirs, mais malheureusement, nous n'avions pas vraiment le choix. Ma fille attrapa finalement ma main, et nous montâmes dans la voiture sans un mot.

Nous passâmes alors une toute dernière fois devant le petit parc d'Arrowsic, et plus particulièrement devant son pont en bois, sur lequel Felix et moi avions vécu tant de souvenirs par le passé... C'était dans ce même parc que j'amenais Carlie jouer lorsqu'elle n'avait pas école, bien avant de retrouver Felix... Des larmes recommencèrent à surgir sous mes yeux. Je n'arrivais tout simplement pas à réaliser la chose. Un silence de plomb régnait dans la voiture. Je n'osais même pas regarder Felix, le silence en disait déjà suffisamment sur le fond de sa pensée à ce moment précis. Arrowsic, c'était le charme, la convivialité, la chaleur humaine. Une toute nouvelle vie allait commencer pour nous, une vie que nous n'avions même pas choisie. A New-York, c'était la pollution, du béton à perte de vue et des rapports froids avec les autres qui nous attendaient, voilà tout. Je le savais pour y avoir passé une bonne partie de ma jeunesse, et franchement, c'était pour cette raison que j'y allais à reculons. J'avais envie de demander à Felix d'arrêter la voiture, de m'opposer à ce système, de faire quelque chose pour que cela cesse, mais à quoi bon ? C'était trop tard pour faire marche arrière, et puis, ce n'était pas une femme comme moi qui allait pouvoir retourner la situation d'un claquement de doigts... Rapidement, nous atteignirent la sortie d'Arrowsic. Les yeux emplis de larmes, je jetai un dernier regard au panneau indiquant le nom de la ville rayé, qui disparut aussi vite qu'il était arrivé derrière la vitre de la voiture. Voilà. La page d'Arrowsic venait de se refermer, et définitivement pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t4971-neela-cause-one-night-is-enough-to-make-your-life-turns-into-a-beautiful-disaster http://hideunderbeds.1fr1.net/t5011-neela-follow-me-when-your-fire-s-died-out
avatar
Mattia Jarvis
MESSAGES : 6783
ARRIVÉE : 03/09/2011


MessageSujet: Re: DERNIERE INTRIGUE   Jeu 3 Avr - 19:20

Demain est le dernier jour du reste de nos vies


Ce morceau de journal avait un peu vieilli. A force de trainer depuis deux semaines sur le bord de la commode, en plein soleil, il jaunissait. Il pouvait bien de toute façon être mangé par un rat, brûlé dans la cheminée, découpée en mille morceaux que personne ne s'en moquerait. Le Portland News était devenu un pestiféré, depuis ce jour-là. Mattia ne savait même pas pourquoi, il trainait encore là, ni pourquoi ni lui ni Ella ne l'avait pas encore enfouit dans une poubelle, parmi les choses les plus dégueulasses. Le prenant enfin dans ses mains, le jeune homme se remit à lire encore cet article maudit. Il n'arrivait pas à croire que toute cette ville -toute sa ville- allait partir, détruite par des bulldozers ravageurs qui n'en feraient qu'une bouchée. En une centaine de coups de tractopelles, tout va disparaître; de ces souvenirs les plus tristes aux meilleurs souvenirs. Tout ça pour construire un aéroport international.

Pris d'un excès de colère, Mattia froissa le journal dans ses mains et le balança dans un carton où le mot « A jeter » était écrit dessus. Son regard se posa autour de lui. Dans cette chambre qui fut la leur, à Ella et à lui, il n'y avait quasiment plus rien. Il restait les meubles,  et le lit. Le reste n'était qu'un entassement de divers cartons. Dans le premier carton, à sa gauche, il aperçut son déguisement de cow-boy, et un bout de tissu orange. Un mètre plus loin, il en vit un où s'entassaient une ribambelle de peluches de son fils. Au-dessus, un carton était rempli de ces coupes de tennis et de quelques magasins qu'il avait conservé. Encore au-dessus, c'était les serviettes, pince-nez, lunettes et maillot de bains de compétition d'Ella qui remplissaient un carton entier. Dans cet autre carton, lorsque Mattia souleva le dessus, il se mit à sourire. Sous ses yeux, des dizaines et des dizaines de photos s'étalaient. Ella avait pris soin d'embarquer tous leurs souvenirs.
Il attrapa une pile, et commença à les observer, une par une. Sur la première, la petite Carlie dansait sous l'objectif de sa nounou. Elle riait aux éclats, bien habillée pour le mariage de sa maman Neela et de son papa Felix. Sur la suivante, Mattia servait lors d'un entrainement, sous l'oeil de son tout premier entraineur, Ted. C'était le bon vieux temps où il ne vivait que pour ce sport. La troisième montrait un bébé tenu dans les bras d'un petit garçon ; Ashton semblait fier de porter sa petite soeur. Sur celle-ci, on distinguait clairement les parents d'Ella et d'Ashton, attablés à table, souriant en soufflant leurs bougies pour l'anniversaire de leur mariage. C'était il y a trois ans, quand Ella s'entendait encore bien avec sa mère, et que son père n'avait pas encore eu ce fatal accident. La cinquième n'était autre que la toute première échographie de Lleyton. A cette époque, Mattia se fichait encore de lui, mais le voir là, de la taille d'un tétard, le rendait ému. Sur la sixième, c'était une photo de la bande d'amis qu'ils avaient, prise lors de l'anniversaire de Mattia et d'Ella -ils étaient nés à deux jours d'intervalle et fêtaient de ce fait leurs anniversaires en même temps-. Tout le monde était là; Ashton, Jona, Teddy, Astrée, Mia, Kavi... Ils souriaient tous comme des débiles, et pour la plupart, leur sang devait déjà être imprégné d'alcool. La septième montrait Mattia, tout petit, raquette en mains, avec son père qui lui montrait le geste, sous l'oeil amusé de sa maman. Le jeune homme ne savait pas comment Ella avait réussit à obtenir cette photo, mais elle était magnifique. Il resta un instant à l'observer. Demain, il allait les quitter, pour toujours. La suivante était une photo d'eux deux, sans doute prise à la soirée faite pour les orphelins d'Afrique. Ella était ravissante dans sa tenue de soirée, serrée dans les bras de Mattia. Ils n'étaient pas restés longtemps entourés de monde; ils avaient fini par s'éclipser quelques instants, et c'était peut-être là que Lleyton avait été conçu. La neuvième était une photo d'Ashton et de sa petite amie Moana, pris deux semaines plus tôt. Ils respiraient de bonheur. Savoir Ashton aussi heureux aidait Mattia à se préparer à leurs départs prochains où chacun allait prendre une route différente. La dixième était une photo de la petite famille qu'ils formaient. Entouré de ses deux parents, le petit blondinet Lleyton soufflait sa première bougie. Fier de lui, il tapait dans ses mains en riant comme un fou, et Ella et Mattia l'observaient en riant aussi, tout aussi fiers d'être les parents de ce petit bout..

Toute leur vie était là, sous son nez, le rendant de plus en plus nostalgique.
Même si Arrowsic avait été son enfer. Mattia avait vécu beaucoup de choses tristes ici ; de la maladie d'Astrée au décès de son papa, en passant par la maladie de Fernando, du remariage de sa maman aux raclées de son beau-père, de l'annonce de la grossesse d'Ella à tout ce qui s'ensuivit, de l'accident qu'il avait eu avec Jona à ce qu'il avait faillit faire à son beau-père. Arrowsic avait été un enfer pour tout ça. Arrowsic avait même été la terre du diable en personne, revenu du ciel sous le nom de Liam. Encore aujourd'hui, Mattia, comme tous les autres habitants d'Arrow qui étaient là, se réveillaient la nuit après un énième cauchemar. Il pensait chaque jour à cette petite fille, dans les bras d'une personne dont il ne se souvenait plus, à un mètre de lui, et qui avait perdu ses parents. Il pensait chaque jour à Imran, aujourd'hui décédé qui avait été à côté de lui ce jour-là. Il pensait à toutes ces victimes malheureuses. Liam avait tué 42 personnes, et avait blessé pour toujour tous les habitants d'Arrowsic. Mais cette terre justement avait été aussi le lieu de moments magiques et incroyables ; de son enfance plus qu'heureuse à sa petite vie d'adulte qui reprenait depuis peu le chemin du bonheur, de ce premier baiser avec Ella à la naissance de Lleyton, de tous ces moments passés sur un court de tennis avec ted ou Michael à tous ces moments passés avec Ella, Ashton, Jona, teddy, Astrée, Kavi.., de la main tendue d'Ashton pour lui éviter d'aller en famille d'accueil à sa première fois dans le monde du tennis professionnel, d'Astrée en citrouille aux fous rires avec Jona, Teddy et Kavi, de cette sensation bizarre de savoir que son fils était né à la joie d'être devenu enfin un papa, du mariage de Neela et Felix à la bonne nouvelle d'Ashton. Il avait vécu tellement de choses ici.

L'idée de quitter sa terre natale l'effrayait. Parce que cette fois, il ne reviendrait pas. L'ancien tennisman reposa toutes ces photos, et pris soin de les refermer dans le bon carton. Sa petite amie, devenue sa femme depuis peu après leur road-trip, avait gardé toutes leurs vies dans ce carton. Les souvenirs revenaient. Ils allaient tous lui manquer ; Ashton, Moana, Neela, Felix, Carlie, Fernando, Jona, Llewynn et tous les autres déjà partis. Un bip se fit entendre. Sortant de ses pensées, Mattia attrapa son téléphone portable. C'était elle, justement; Ella. Son Ella. Il admira trois secondes la photo qui s'affichait avant de lire le message. Ses cheveux relevés en chignon décoiffé, sa femme était ravissante. Il l'aimait comme un fou, et ce, depuis longtemps. La première fois qu'il s'en rendit compte vraiment, c'est quand elle avait aperçut la brûlure sur son torse. Loin de poser des questions, elle s'était contentée de suivre du doigt la marque, et de l'embrasser. C'était la première fois qu'ils couchaient ensemble, et Mattia avait su que cette femme était exceptionnelle.

Il le promettait;  il allait tout faire pour que leur vie, à Ella, Lleyton et lui, se passe bien.
Parce que, sa femme,
cette maman formidable,
il en était follement amoureux.

Il était 17h. Il devait aller la rejoindre. Ella et lui avaient décidé de se promener, accompagné de leur fils Lleyton, pour la toute dernière fois dans les rues d'Arrowsic. Ils allaient arpenter les rues, et Mattia n'avait qu'une idée en tête. Il voulait retourner au lycée d'Arrowsic. Leur école avait fermé ses portes, et avec un peu de chance, ils pourraient rentrer là où tout avait commencé. Dans ce couloir où Ella l'avait remercié de l'avoir aidé en cours de maths. Dans ce couloir où pour la première fois Ella avait décidé de sécher. Dans ce couloir où ils étaient rentrés dans une classe pour échapper au proviseur et à Ashton, alors prof là-bas. C'était là que leur histoire avait commencé, et c'était là-bas qu'il voulait l'amener. Ils partiraient de leur ancienne école, ils iraient trainer dans les rues d'Arrowsic, et après un long périple, ils se retrouveraient sur la plage pour s'échanger un baiser. Comme trois ans auparavant.
Ils feront ce chemin pour boucler la boucle, avec leur fils.
Parce que cette fois, leur vie à Arrowsic était finie. Demain ils seront loin. Demains ils seront seuls; sans Ashton et sans tous les autres. Demain commencera une autre vie pour eux, à Chula Vista, en Califonie, dans une piscine olympique pour s'entrainer à atteindre le meilleur niveau pour Ella et sur un terrain de tennis comme entraineur des juniors pour Mattia.

Il le promettait ; il sera un père formidable et un mari exemplaire.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t2704-mattia-some-days-are-better-than-others http://hideunderbeds.1fr1.net/t2755-mattia-some-days-are-better-than-others
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: DERNIERE INTRIGUE   

Revenir en haut Aller en bas
 

DERNIERE INTRIGUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ma derniere commande
» Comment baser une intrigue...
» Adrien Goetz : "Intrigue à l'anglaise" et autres livres
» INDIANA JONES ET LA DERNIERE CROISADE - Young Indiana Jones - (RAH 426)
» la petite derniere de la famille
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THEY HIDE UNDER BEDS. ☂ :: just gonna stand there and watch me burn :: every song has an ending :: souvenirs de la première version :: sujets rp-