Partagez | 
 

 Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fernando Gautier-Perez
DOUBLE-COMPTE : jona & louis.
MESSAGES : 8067
ARRIVÉE : 07/03/2012
LOCALISATION : à l'hôpital.



MessageSujet: Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064   Sam 16 Aoû - 22:07

Silhoé Blackwood (60 ans) _____& Gabriela Gautier-Pérez (60 ans)_____ & Leo Gautier-Pérez (50 ans)
__________________________
_______________________________________________________
_______________________________________
Jared Blackwood (61 ans)___________________________________ Anabel Gautier-Pérez (48 ans)
_____________________________________________
_____________________________________________

Stefan (40 ans)

Casey (38 ans)

Sasha (35 ans)

Junes (30 ans)

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE
Je ne sais pas pourquoi non plus est-ce qu'une petite goutte de pluie s'échappe de mes yeux ni pourquoi ça fait si mal d'être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t3256-fernando-mentir-est-ma-seconde-langue-maternelle http://hideunderbeds.1fr1.net/t3264-je-suis-docteur-je-peux-soigner-tes-maux-de-coeur
avatar
Kai Eowyn Bonistaw
les poissons sont plus affectueux que les hommes
DOUBLE-COMPTE : Astrée Micah Lloyd.
MESSAGES : 589
ARRIVÉE : 01/02/2012


MessageSujet: Re: Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064   Sam 23 Aoû - 19:45


ALWAYS AND FOREVER, OUR PROMISE.

La vie est parfois étrange, elle vous impose des épreuves, elle vous impose de vous relever, de vous accrocher à elle. Elle est capable de tout vous donner pour mieux reprendre, la vie punie vos erreurs sans ménagement. La vie est loin d'être facile mais il arrive un moment où, quand vous avez bien vécu, vous pouvez simplement dire merci. Merci pour tout ces bons moments comme les épreuves, merci pour m'avoir fait exister. Oui,la vie nous impose de s'accrocher à elle et puis un jour, c'est elle qui s'accroche à vous. La mort n'a plus rien d'effrayant et on dépose les armes avec légèreté, sans regret et c'est là que la vie s'accroche, comme si malgré l'évidence, elle n'était pas prête à quitter ce corps.

Kai avait maintenant 86 ans et elle estimait qu'elle était arrivé à ce stade là dans sa vie. Elle avait simplement envie de dire merci et de quitter ce monde tout en douceur. A l'image de l'amour de sa vie, Fernando, elle avait cessé tout traitement médical pour partir en paix, pour partir avec l'homme de sa vie.Quand elle regardait en arrière, elle peinait à se rendre de toutes les choses qu'ils avaient accomplis tous les deux, toutes les choses qu'ils avaient surmonté. Kai était fière de pouvoir dire qu'aujourd'hui, elle aimait toujours autant son mari et si elle avait encore la forme physique, elle lui ferait sans doute l'amour sauvagement, comme lorsqu'il avait visité le loft à Arrowsic.

Elle arriva dans leur chambre où Fernando était installé sur le lit, elle lui offrit un large sourire tout en montrant la boite qu'elle avait dans les mains. Elle s'installa à côté de lui sans un mot avant de déposer un baiser plein de tendresse sur les lèvres de celui qui partageait sa vie. Elle ouvrit la boite et dévoila son contenu:des milliers de photos, des photos de toutes ses années partagées, des photos lourdes en souvenirs. Elle attrapa la première avec un sourire nostalgique, sur la photo elle était encore jeune et elle tenait l'une des deux jumelles dans ses bras. « ça aurait pu ne jamais arriver... ». Elle regarda Fernando avec énormément d'amour malgré le fait que ce n'était pas leur plus beau souvenir. Après l'opération de Ferny et la naissance des filles, Kai n'avait pas réussit à s'en sortir, elle avait même fini par partir.


FLASHBACK a écrit:
Elle posa le stylo sur la table ainsi que le mot. Elle partait, elle avait pris quelques affaires et prenait le large laissant les jumelles à Fernando. Elle ne pouvait plus supporter cette vie, elle étouffait, elle avait l'impression d'avoir tout perdu. Fernando n'était plus le même depuis l'opération, il n'avait plus rien de l'homme dont elle était tombée amoureuse et détestait tous ces excès. Quant aux jumelles... elles étaient merveilleuses mais la rouquine ne les avait pas porter une seule fois, elle n'y parvenait pas. Elle pleurait dès lors qu'elle était trop proches d'elle et elle se détestait pour ça... d'autant plus qu'autour d'elle, personne ne la comprenait. Son psychiatre la bourrait d'antidépresseur mais, rien n'y faisait. Alors, elle avait décidé de partir en ne laissant qu'une simple lettre sur la table de la cuisine.

Kai roulait comme une folle, elle avait le sentiment que quelque chose n'allait pas. Voilà plusieurs semaines qu'elle était partie loin de Fernando et de ses jumelles et elle commençait à s'inquiéter. En fait, elle ressentait que quelque chose n'allait pas, elle en était absolument persuadée. Elle en était persuadée au point d'aller directement à l'hôpital et non à la maison comme le voudrait la logique. Courant à l'étage pédiatrie, elle tomba tout de suite nez à nez avec Fernando qui arpentait le couloir avec un désespoir certain. Il semblait aussi surpris qu'elle de la voir ici, elle était incapable d'expliquer comment elle avait pu savoir. « Qu'est ce qui se passe ? ». Fernando sembla retrouver vaguement ses esprits à l'entente de la question. « Silhoé a une pneumonie... ». Et là, Kai ne fut qu'un torrent de larme et de remord, elle n'avait jamais touché sa fille... et peut-être que ça n'arriverait jamais.

La petite avait fini par aller mieux et par rentrer chez elle. Et cette fois, c'était Kai qui l'avait ramené de l'hôpital. Il avait fallu qu'elle ait peur de perdre une de ses filles pour qu'elle ose s'en occuper. Elle avait constamment l'impression d'être nulle, une mauvaise mère, à tord mais Kai était trop du genre à culpabiliser pour penser l'inverse. Et puis, l'essentiel était qu'elle était présente pour ses filles maintenant, qu'elle débordait d'amour pour elle, remerciant chaque jour la vie de lui avoir laissé ses deux bébés.


La photo avait été prise quelques jours après le retour de Silhoé à la maison. Fernando n'en revenait pas et  il n'avait plus s'empêcher de prendre une photo. Le sourire de Kai était tout simplement radieux sur cette photo... c'était un peu comme le jour où elle avait accepté d'être mère.

_________________

tears of an angel.
I know it's hard to remember the people we used to be...It's even harder to picture, that you're not here next to me. You say it's too late to make it,
But is it too late to try?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t2959-kai-comment-fait-on-quand-on-a-rien-pas-meme-des-souvenirs-a-revisiter-dans-la-nuit http://hideunderbeds.1fr1.net/t2967-kai-si-tu-veux-quelque-chose-dans-la-vie-prends-le
avatar
Fernando Gautier-Perez
DOUBLE-COMPTE : jona & louis.
MESSAGES : 8067
ARRIVÉE : 07/03/2012
LOCALISATION : à l'hôpital.



MessageSujet: Re: Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064   Mar 30 Sep - 22:58

« Je te promets de t'aimer et de te chérir jusqu'à ce que la mort nous sépare » Ces mots, Fernando les avait prononcé il y a déjà des années de cela. Et aujourd'hui encore, à passer 84 ans, il en pensait chaque syllabe. Jamais il n'avait oublié les raisons pour lesquels il lui avait passé la main au doigt. Kai dégageait une beauté incroyable et elle ne s'était pas fanée malgré les années passées. Elle était d'une douceur sans égale et personne n'était capable de faire rire Fernando autant qu'elle. Il était tellement amoureux d'elle. Il n'avait jamais cessé de l'être, depuis toutes ces années. Malgré les épreuves, malgré la séparation après la naissance des jumelles, malgré tout... Et lorsque Kai rentra dans la chambre, Fernando ne put retenir un sourire. Cela faisait maintenant quelques semaines que le vieil homme trainait une vilaine pneumonie. À son âge, il savait que ça allait lui être fatal. Kai n'était pas très en forme non plus et ils avaient décidé d'un commun accord de ne plus se battre. Ils ne prendraient plus leurs médicaments et ils n'iraient plus consulter de médecin. Ils pensaient qu'à leurs âges, ça n'aurait plus de sens. Alors ils se laissaient doucement partir, attendant que la mort viennent les emporter dans ses bras. Tous les deux. Ils n'avaient toujours souhaité que ça : partir ensemble.

Les lèvres de Kai avaient toujours le même goût délicieux. Jamais Fernando ne s'était lassé de l'embrasser. Sa femme s'allongea à ses côtés avec une petite boîte dans les mains. Il savait très bien ce qu'elle contenait et l'idée de voyager à travers le temps ne lui déplaisait pas le moins du monde. La première, c'était Silhoé qui dormait paisiblement dans les bras de sa maman qu'elle venait tout juste de retrouver. « ça aurait pu ne jamais arriver... » murmura Kai. Même si Fernando savait que ça n'avait pas toujours été une évidence pour elle, sa femme était dotée d'une incroyable fibre maternelle. Elle avait su que quelque chose n'allait pas. Même si les deux jeunes gens s'étaient séparés et ne s'étaient plus parlé depuis un bon moment, Kai avait eu cette intuition que seules les mères peuvent avoir concernant son bébé, sa fille, qui n'allait pas bien précisément à ce moment là. Retrouver la belle rouquine après tout ce temps avait été un profond soulagement pour Fernando. « Tu m'avais tellement manqué. » déclara le vieil homme en chatouillant le nez de sa femme, allongée à ses côtés. Il toussa plusieurs fois. Il avait de plus en plus de mal à respirer. Ses yeux s'embuèrent de larmes. Ses poumons étaient douloureux, mais il ne voulait pas y penser. Il attrapa la main de Kai et l'observa tirer une seconde photo. C'était celle de leur mariage, l'un des plus beaux jours de sa vie avec la naissance de ses enfants. « Tu étais tellement belle. » Sa main caressa sa joue. « Et tu es toujours aussi belle d'ailleurs. » Les yeux de Fernando brillaient d'un amour infini. Il se rappelait parfaitement de cette journée, de la présence de tous leurs amis. Il y avait bien évidemment Ella et son beau petit garçon Lleyton. Il avait eu la patience de jouer avec les jumelles qui avaient déjà plus d'une année. C'était adorable. Ils avaient également pu compter sur la présence de Mattia qui devenait un homme plus que respectable. Fernando était très fier de l'avoir comme témoin. C'était une belle cérémonie, celle dont il rêvait pour eux deux. « Est-ce qu'il y a des photos de notre lune de miel ? » demanda-t-il avant d'être pris par une nouvelle quinte de toux.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE
Je ne sais pas pourquoi non plus est-ce qu'une petite goutte de pluie s'échappe de mes yeux ni pourquoi ça fait si mal d'être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t3256-fernando-mentir-est-ma-seconde-langue-maternelle http://hideunderbeds.1fr1.net/t3264-je-suis-docteur-je-peux-soigner-tes-maux-de-coeur
avatar
Kai Eowyn Bonistaw
les poissons sont plus affectueux que les hommes
DOUBLE-COMPTE : Astrée Micah Lloyd.
MESSAGES : 589
ARRIVÉE : 01/02/2012


MessageSujet: Re: Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064   Sam 4 Oct - 20:13


ALWAYS AND FOREVER, OUR PROMISE.

La vie de Fernando et Kai avait été mouvementée, là-dessus, ils ne pouvaient pas se plaindre d'avoir trop peu vécu. La vieille femme qu'était devenu Kai ne parvenait pas à se souvenir d'une période de calme de plat dans leur vie mais, à ses yeux, c'était ce qui rendait leur histoire magique, c'était ce qui donnait un sens à la vie. Ils n'avaient pas pu se lasser l'un de l'autre parce qu'ils n'avaient jamais eu matière à. Évidemment, cela ne signifiait pas qu'il n'y avait pas eu des coups durs et des séparations. « Tu m'avais tellement manqué. ». Kai ne put s'empêcher sourire lorsque son mari lui chatouilla le nez. « Toi aussi, tu m'avais manqué. ». ça avait été difficile de partir difficile de rester loin de lui mais, elle avait eu besoin de ça, besoin de s'éloigner et de se retrouver. Fernando se mit à tousser, faute à sa pneumonie, son épouse caressa simplement tendrement sa main, sans rien dire. Il souffrait c'était évident, les larmes qui bordaient ses yeux le prouvait et tout ce que Kai pouvait faire c'était être là mais maintenant, elle savait combien c'était déjà beaucoup, d'autant plus que c'était leur choix de ne plus s'acharner.

La seconde photo n'était d'autre que leur mariage. Sa robe était sublime, une véritable princesse aux côtés de son beau prince charmant. Ce jour-là avait été parfait à ses yeux, l'un des plus beaux jours de sa vie, pour de vrai, pas pour être cliché. « Tu étais tellement belle. ». Elle l'était oui, ce sourire, cette allure, elle avait presque l'impression de voir une étrangère. La main de Fernando caressait sa joue alors qu'elle souriait tendrement. « Et tu es toujours aussi belle d'ailleurs. ». Elle plongea son regard dans celui de Fernando, ce qu'elle aimait c'est voir qu'il était sincère et débordait toujours d'amour pour elle. « J'ai juste plus de cheveux blancs... mais tu étais très élégant ce jour-là, c'était difficile de te résister. ». Elle avait toujours trouver que Fernando n'était pas simplement beau, il était séduisant, charmant et ça.. c'était bien plus attirant que tout. « Seulement, même aujourd'hui en pyjama, je ne peux pas te résister. ». Et c'était vrai, même s'il n'y avait plus d'histoires d'abricots dans un appartement qu'ils visitaient, si ce n'était plus aussi fougueux, Kai ne pouvait plus se détacher de cette tendresse qu'il y avait à présent entre eux. Elle lui vola un autre baiser, elle aimait ses lèvres comme au premier jour.

Sur la photo, il y avait aussi tous leurs amis. Ashton et Moana, qui étaient revenus pour l'occasion avec leur adorables enfants. Ella et Mattia, débordant d'amour, à l'image de Kai et Fernando, eux aussi étaient passés au-dessus de tout pour faire vivre leur amour. Lleyton avait passé son temps à jouer avec les jumelles alors qu'elles étaient plus jeunes que lui, il avait été adorable. En fait, après ça, Kai et Fernando n'avaient que pu lui faire un gros cadeau avec l'accord de Mattia et Ella. Il y avait aussi Neela et Felix avec la petite Carlie et Adam. Astrée et Lleyton, Aédan, Lenny et un tas d'autres personnes. Ça faisait un petit pincement au cœur de les revoir si jeune, de constater que les enfants étaient devenus des adultes et que bientôt, les adultes seront poussières.

« Est-ce qu'il y a des photos de notre lune de miel ? ». Fernando toussa à nouveau, Kai caressait sa main, comme précédemment. « Oui, il y en a... juste là... ». Kai tira une photo d'eux sur les gondoles à Venise. Quitte à faire cliché, Kai avait longuement insisté pour faire l'Italie et notamment Venise. Les amoureux s'étaient offert une semaine en Italie, quelques jours en Suisse avant de prendre le large et de profiter des plages d'Hawaï. Non, ils n'avaient pas fait les choses à moitié mais, ça avait été un moment heureux, à eux.Ils y avaient donc d'autres photos, des plages, des villes, de leur amour tout simplement. « C'était parfait... ». Évidemment que ça l'était, elle était avec l'homme de sa vie et leur seul soucis était de s'aimer.

Sur la photo suivante, on voyait leurs deux princesses, elles n'étaient pas bien âgée mais rien que sur la photo, on voyait qu'elles avaient un caractère bien différent. Gabriela se tordait de rire parce qu'elle s'était mis de la peinture partout, y compris dans les cheveux. Silhoé, elle regardait sa sœur sans comprendre. « Elles nous en ont fait voir de toutes les couleurs n'est-ce pas ? ». Kai en riait maintenant mais elle était soulagée de partir avec cette idée que la vie de ses filles étaient enfin stable. Parce que Kai et Fernando avaient eu matière à se faire du soucis pour leurs deux filles. Entre l'une bien trop extraverti et insouciante qui s'était retrouvé enceinte alors qu'elle n'était qu'une ado et l'autre qui se plongeait dans un mutisme au moindre conflit, ne s'exprimant que par l'art et débarquant au beau milieu de la nuit, marquée de coup, gamin sous le bras... Kai avait longtemps culpabilisé, parce qu'elle estimait qu'elle ne les avait pas assez aimé. Pas assez aimé par rapport à Léo, son fils, son tout petit -même à cinquante ans-, dès sa grossesse Kai avait été heureuse.

_________________

tears of an angel.
I know it's hard to remember the people we used to be...It's even harder to picture, that you're not here next to me. You say it's too late to make it,
But is it too late to try?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t2959-kai-comment-fait-on-quand-on-a-rien-pas-meme-des-souvenirs-a-revisiter-dans-la-nuit http://hideunderbeds.1fr1.net/t2967-kai-si-tu-veux-quelque-chose-dans-la-vie-prends-le
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fernando & Kai Gautier-Pérez - août 2064
» [Collection] Familia (Gautier & Languereau)
» Théophile Gautier (1811-1872)
» 360 de Fernando Meirelles
» Dracula - Fernando Fernandez
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THEY HIDE UNDER BEDS. ☂ :: just gonna stand there and watch me burn :: every song has an ending :: souvenirs de la première version :: intrigues-