Partagez | 
 

 Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Moana J. Swann
MESSAGES : 62
ARRIVÉE : 28/11/2015


MessageSujet: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Ven 11 Déc - 21:44

Traînant les pieds, Moana sortit difficilement de sa place confortable et moelleuse du canapé, et se dirigea doucement vers la chambre des jumeaux. Ses fils dormaient paisiblement depuis une heure maintenant. Enfin, pas si paisiblement que cela ; l'un des gamins venait de commencer à hurler. La jeune maman n'avait pas s'empêcher de soupirer, fatiguée déjà à l'idée de devoir prendre un de ses enfants, et le bercer jusqu'à ce que celui-ci se rendorme enfin.  Ca allait prendre de longues minutes, elle le savait déjà ; elle ne faisait que cela. Son visage marqué trahissait son état de fatigue intense. Parfois, elle avait envie de craquer un bon coup, de pleurer toutes les larmes de son corps. Elle pensait que reprendre sa vie de militaire allait l'aider dans sa vie privée. Mais c'était pire. Elle passait ses journées -elle n'avait encore fait que des journées- à jouer les super-héros gardiens de l'océan. Elle sauvait des vies. Elle poursuivait les pollueurs. Elle usait toute son énergie pour tenter de faire son travail correctement. Et dès qu'elle rentrait chez elle, elle devait encore user du reste minuscule d'énergie qui lui restait pour sa famille. Ca l'épuisait. Plus que tout.
Le petit se mit à pleurer plus fortement. Ca devait être Keone. Moana se dépêcha un peu plus, voulant à tout prix éviter que Keone ne réveille son frère. Elle poussa la porte de sa chambre, et jeta un coup d'oeil à Keone ; il dormait à poings fermés.
La militaire secoua la tête se sentant blessée dans sa vie de maman ; elle était incapable de reconnaître lequel de ses fils pleurait. Elle se retourna alors vers Maleko. Il se tortillait. Aussitôt, elle le prit dans ses bras. « Je suis là Maleko.. » Son fils se calma un peu. Elle sécha rapidement ses larmes, et commença à le bercer doucement, tout en continuant de lui parler. Pour le rassurer. Pour qu'il ne se sente pas seul. Elle imaginait que son fils avait fait un mauvais rêve ; après tout, il avait mangé récemment, il avait bien bu. Elle ne voyait aucune raison pour qu'il se réveille comme ça, avec des cris comme ça. Il hoqueta. Et Keone bougea aussi dans son lit.
La jeune maman soupira. Elle ferma un instant les yeux, priant pour que son deuxième fils ne se réveille pas, pour qu'il dorme paisiblement et qu'il oublie la présence de sa maman et de son frère à ses côtés.

Le lieutenant Swann n'en pouvait plus. Sa vie de militaire n'était rien comparée à celle de maman. Elle ne dormait que quelques heures par nuit, réveillée par les pleurs, ou la faim de ses enfants. Elle passait ses journées à travailler. Elle passait ses soirées à s'occuper d'eux, à mettre la maison en ordre, à ranger leurs cartons de l'aménagement, à trier. Elle n'avait pas une minute pour elle. Rien.

Elle rouvrit alors les yeux, et constata que Keone redormait comme un loir. Dans ses bras, Maleko avait fini par se rendormir. Il existait peut-être un dieu pour les mamans. Elle lui fit un bisou sur le front, et le déposa doucement dans son petit lit. Elle posa sa main sur son ventre, et la retira, petit à petit. Elle faisait toujours ça avant de les quitter, pour leur rappeler qu'elle était là, même quand ils dormaient.
Sur la pointe des pieds, la jeune maman sortit de la chambre. Elle ferma la porte doucement, et redescendit petit à petit les escaliers jusqu'au salon. Là, elle se posa sur le canapé. Elle n'en pouvait plus. Elle avait l'impression de n'être qu'un zombie. Elle avait l'impression que son visage entier n'était que des cernes. Elle avait l'impression de ne même plus avoir la force de sourire. Tellement elle était fatiguée. Epuisée. Ereintée. Exténuée. Et seule.

D'un regard, elle jeta un coup d'oeil sur l'horloge : 22:27. Où était-il ? Depuis qu'ils étaient revenus ici, Ashton disparaissait. Il l'abandonnait. Il la laissait seule à la maison alors qu'elle n'avait qu'une envie ; se glisser dans ses bras, et s'endormir comme ça. Mais lui préférait sortir. Il préférait boire un verre. Il préférait revoir des amis. Il préférait l'oublier. Au fond, moana se demandait si ils n'avaient pas fait une erreur ; peut-être qu'ils n'auraient jamais du quitter Hawaii. Ils étaient heureux là-bas. Son regard se posa sur une photo d'elle et lui, prise là-bas justement. Ses yeux s'embuèrent. Mais que faisait-il ? Pourquoi la laissait-il comme ça ? Ses questions ne cessèrent pas une fois de tourner en boucle dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashton Jaime Clarke
DOUBLE-COMPTE : KAI, la plus belle des rouquines et Astrée la plus zinzins des ados !
MESSAGES : 760
ARRIVÉE : 21/05/2011


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Jeu 17 Déc - 8:11

Ashton referma son ordinateur avant de jeter un rapide coup d'oeil à sa montre, vingt-deux heures passé de vingt-huit minutes, déjà. Il souffla un coup avant de ranger ses affaires et de quitter son bureau. Il savait parfaitement qu'il était tard et qu'il avait d'ores et déjà loupé le repas de ses fils ainsi que leur couché, tout comme il savait que Moana n'allait pas apprécié. Toutefois, si cela le peinait -il voulait être présent pour sa famille, plus que jamais-, le fait que ce soit pour une bonne cause le rassurait -même s'il ne pouvait pas en parler à sa belle-. Ashton venait de passer plus d'une heure et demie sur skype avec le frère de Moana -qu'il n'avait jamais rencontré en chair et en os- afin de préparer cette demande en mariage. Peut-être qu'Ashton en faisait des tonnes mais, il était comme ça, excessif dans un peu près tout ce qu'il entreprenait, et cette fois-ci ne devait pas échapper à la règle. Il voulait que la famille de sa future femme soit là ce jour là, il voulait pouvoir organisé un grand repas avec eux, avant le mariage, pour ne pas les rencontrer le jour J et pour voir sa femme sourire toujours plus. Bien sûr, il avait aussi prévu une soirée romantique à l'hôtel pour la suite, mais ce fait était d'une évidence déconcertante. En fait, Ashton ne savait pas comment Moana faisait pour tenir en voyant si peu souvent sa famille, lui, il avait eu du mal à se faire à la non présence d'Ella, de Mattia et de Lleyton, parce qu'ils étaient sa famille. Ils comptaient tous les trois énormément pour lui, ils étaient son rock sans même le savoir. Alors, il comprenait tout à fait qu'au fond d'elle, Moana puisse ressentir un énorme manque et lui, il voulait le combler, le temps d'un instant magique, d'un instant dont elle pourrait se souvenir. Bon, et par la même occasion, ils pourraient voir les jumeaux, ce qui était plutôt une bonne chose en soit.

Toujours est-il qu'il poussa -doucement, très doucement- la porte de leur maison vers vingt-deux heures trente-neuf en sachant pertinemment que Moana n'allait pas l'attendre chaude comme la braise en petite tenue sur le lit. Il se glissa derrière elle alors qu'elle était assise dans le canapé, visiblement perdue dans ses pensées. Il déposa un tendre baiser au coin de ses lèvres avant de capturer sa bouche tendrement, amoureusement. « Bonsoir mon amour, je suis désolé de rentrer si tard. ». Il savait bien que cela en suffirait pas si -comme il le pensait- elle était en colère après lui. « La réunion à terminer tard... ». Ce n'était pas un mensonge, la réunion qui avait eu lieu avant qu'il appelle le frère de Moana avait réellement était longue et elle avait réellement fini tard, seulement, il avait prolongé son temps au bureau pour d'autres raisons. Il s'installa à côté d'elle, sur le canapé avant de glisser une main dans ses cheveux et de faire un légère pression sur sa tête avant qu'elle ne retrouve son épaule. « ça a été ta journée ? ». Il savait qu'elle était fatiguée, qu'elle n'en pouvait plus, il le voyait, il le sentait. Il savait que reprendre le travail n'avait pas aider mais surtout, revenir ici n'avait pas aidé, parce qu'il était moins présent, parce qu'il avait un secret maintenant et... oui, c'était compliqué mais, il savait que bientôt tout irait.

_________________

Plaisantez pas avec ça, c’est important vous savez une famille. Vous regarder grandir tout les trois c’est le plus beau spectacle auquel j’ai assisté dans toute ma vie. Avoir des enfants, c’est une chance merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moana J. Swann
MESSAGES : 62
ARRIVÉE : 28/11/2015


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Dim 24 Jan - 12:59

Son regard était toujours posé sur la photo d'elle et de son fiancé. Prise sur une plage d'Hawaii, on les voyait tous les deux, enlacés, heureux d'être ensemble. Cette photo respirait le bonheur. Et ils l'étaient heureux. Elle avait fini par lui pardonner, et avait accepté d'être enceinte ; d'ailleurs, elle était sur cette photo enceinte de cinq mois. Son ventre était déjà énorme ; deux petits dans un ventre, ça prend de la place. La militaire ne cessait de penser à ce moment-là, à tous ces moments heureux où elle était avec Ashton, quand elle sentit des lèvres se poser sur le coin de sa bouche. Elle ne sursauta pas ; Moana était loin d'être peureuse. Elle savait d'avance que c'était Ashton.
Ashton qui rentrait.
Ashton qui voulait se montrer sous son meilleur angle.
Ashton qui tenait absolument à se faire pardonner son retard.

Elle le connaissait si bien. Ils ne se connaissaient que depuis un peu plus de deux ans, mais elle avait l'impression de le connaître depuis toujours. « Bonsoir mon amour, je suis désolé de rentrer si tard. ». Hum.. Evidemment. Ne voulant pas paraître désagréable, la jeune maman se contenta de ne rien répondre. Elle sentait déjà ses yeux s'embuer. Elle se savait à deux doigts de craquer.  « La réunion a terminé tard... ». Bien sûr. Bien sûr. Cette fois, ses yeux étaient réellement embués de larmes. Elle l'aperçut se glisser à côté d'elle sur le canapé. D'une main il fit une légère pression pour que sa tête tombe sur son épaule. Elle se laissa faire, non sans mal. Elle n'avait aucune envie d'être dans ses bras, aucune envie d'être auprès de lui. Elle était trop en colère pour ça.« ça a été ta journée ? ». Il venait de poser la question, celle qu'il ne fallait pas poser. Cette fois, quelques larmes coulèrent sur ses joues. Parce qu'elle était fatiguée, épuisée, exténuée par ces journées de militaire et celles de Maman.

Ses yeux se posèrent une seconde sur la photo d'eux, et là, sans doute trop fatiguée, elle explosa. « Géniale, elle a été géniale. » Le ton de sa voix ne prétendait en aucun cas une journée si géniale que cela, et la suite donna raison à ce ton désagréable. « Un bateau s'est retrouvé en difficulté, on a été appelé en renfort. Après quatre heures passés à pouvoir les aider, je pensais qu'on allait passer le reste de l'après-midi tranquille en rentrant. Mais non... un abruti a laissé couler du carburant, et on a du lui courir après et commencé à nettoyer l'océan. Et quand je suis rentré, j'ai récupéré les jumeaux, et j'ai du les laver, leur faire à manger, les caliner, les endormir, les consoler, les endormir de nouveau et tout ça, je l'ai fait TOUTE SEULE ! » Les larmes coulaient maintenant toutes seules sur ses joues, incapables de les retenir. Ses yeux larmoyants se posèrent alors sur Ashton, et d'un ton accusateur lui rappela : « Tu les as fait ces gosses, tu devrais être là, tu devrais passer du temps avec nous, tu devrais m'aider ! » Elle se releva alors, ne voulant pas sentir le corps d'Ashton contre elle. Elle ne voulait pas craquer en le sentant si près d'elle..

Debout, elle fit quelques pas vers la photo, et l'observa encore quelques secondes, en souvenir de ce magnifique temps. Elle se retourna de nouveau, observa de son regard embué son petit ami et murmura alors. « Tu nous abandonnes depuis notre retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashton Jaime Clarke
DOUBLE-COMPTE : KAI, la plus belle des rouquines et Astrée la plus zinzins des ados !
MESSAGES : 760
ARRIVÉE : 21/05/2011


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Jeu 28 Jan - 7:13

Les larmes roulaient sur les joues de la jeune femme, troublant le coeur du brunet. Il n'aimait pas la voir dans cet état, il détestait la voir pleurer, à chaque fois, ça lui tordait le bide, lui nouait la gorge et l'étouffait de remords. « Géniale, elle a été géniale. ». Sa voix était cassante, non sa journée n'avait pas été géniale pour un sou et elle en voulait bien plus à Ashton que ce qu'il avait imaginé. Merde, il passa une main dans ses cheveux, se mordant la lèvre sans jamais la quitter du regard lorsqu'elle déversa sa colère et sa lassitude dans un flot de parole ininterrompu. « Un bateau s'est retrouvé en difficulté, on a été appelé en renfort. Après quatre heures passés à pouvoir les aider, je pensais qu'on allait passer le reste de l'après-midi tranquille en rentrant. Mais non... un abruti a laissé couler du carburant, et on a du lui courir après et commencé à nettoyer l'océan. Et quand je suis rentré, j'ai récupéré les jumeaux, et j'ai du les laver, leur faire à manger, les câliner, les endormir, les consoler, les endormir de nouveau et tout ça, je l'ai fait TOUTE SEULE ! ». Ashton savait pertinemment que le vrai problème concernait les jumeaux, parce que Moana avait voulu reprendre le travail, elle aimait son travail même si elle devait se montrer dure, même si c'était épuisant, elle avait toujours géré et ce sans jamais se plaindre. Ash savait que c'était plus qu'important pour sa petite-amie de reprendre le travail mais il savait aussi que la vie de maman la fatiguait et si ce soir, elle se plaignait aussi de sa journée de travail ce n'était que parce qu'elle était submergée, épuisée. Ashton aurait pu parler, lui dire qu'il était désolé, une nouvelle fois, qu'il savait et que ce n'était pas juste mais, il ne fit rien. Il observait ce magnifique regard, noyé dans les larmes, sentant son coeur se serrer un peu plus à chaque larme. « Tu les as fait ces gosses, tu devrais être là, tu devrais passer du temps avec nous, tu devrais m'aider ! ». Elle se releva et Ashton baissa les yeux, il le savait, ce n'était pas la première fois qu'elle lui reprochait que c'était lui qui avait voulu cela. Il savait qu'elle avait raison et pourtant, il ne cessait d'espérer qu'un jour, elle lui pardonne vraiment.

Elle se dirigea vers une photo d'eux, à Hawaii, Moana était enceinte de cinq mois mais elle était rayonnante, son sourire était éblouissant, ils étaient heureux. Ashton détourna les yeux, elle se noyait dans les souvenirs mais lui, il savait qu'ils auraient leurs moments de bonheur ici aussi, ce n'était qu'une question de temps et surtout, il avait la force d'y croire pour eux deux. « Tu nous abandonnes depuis notre retour. ». Il souffla, se levant à son tour, s'approchant d'elle tout en prenant soin de laisser un espace entre eux, malgré tout, malgré cette envie furieuse de la prendre dans ses bras. « Non, je ne vous abandonne pas. Je sais que ce n'est pas facile pour toi mais pour moi non plus, parce que j'aimerai être là. J'aimerai être beaucoup plus présent mais, nous avons besoin de temps pour nous organiser. La société me prend du temps parce que je n'étais pas là pendant plus d'un an, je gérais à distance... enfin, je sais que je n'ai pas besoin de t'expliquer. ». Non parce qu'elle savait déjà qu'Ashton était perfectionniste concernant le moindre détail de la société et qu'il avait eu énormément mal, durant les premiers mois à Hawaii, à accepter d'être loin de tout ça. Alors malgré le fait qu'il lui cachait les projets de mariage qu'il avait en tête, il avait réellement besoin de temps pour organiser sa société.

Il prit délicatement sa main dans la sienne, caressant de son pouce le revers de sa main. Il plongea son regard dans le sien pour qu'elle voit – qu'elle sache- qu'il était sincère. « Je t'aime Moana, je te promets que jamais je ne voudrai t'abandonner. ». Il embrassa son front avant de prendre son visage entre ses mains, l'obligeant tendrement à garder la tête haute. « Et peut-être que je rentre tard mais grâce à cela, j'ai tout le week-end de libre. Alors, je te promets d'être à la maison, tu n'auras pas à te préoccuper des couches sales, de la cuisine, ou de quoique ce soit. Je serais au petit soin pour toi... ». Ashton avait fait un bout de chemin dans sa manière de gérer sa colère, lui qui avant s'enflammait à la moindre contrariété n'était plus le même depuis que Moana était dans sa vie. Il prenait le temps de l'écouter, il savait maintenant admettre qu'il était en tort et surtout, il était capable d'essayer de désamorcer la dispute au lieu de la provoquer. Il préférait de loin l'homme qu'il était devenu avec elle, pour elle, parce qu'il était son homme. Et puis, il ne fallait pas s'inquiéter, Ashton restait toujours Ashton, il poussait toujours des gueulantes quand il le désirait, il était toujours susceptible de rendre sourde l'Amérique toute entière mais pour l'heure, il faisait ses yeux de chien battu à sa femme -future-. « J'ai vu que tu regardais la photo, on était heureux et je te promets qu'on le sera aussi ici. ». Et si ce n'était pas le cas ? Il était prêt à la laisser l'amener au bout du monde, de nouveau.

_________________

Plaisantez pas avec ça, c’est important vous savez une famille. Vous regarder grandir tout les trois c’est le plus beau spectacle auquel j’ai assisté dans toute ma vie. Avoir des enfants, c’est une chance merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moana J. Swann
MESSAGES : 62
ARRIVÉE : 28/11/2015


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Lun 1 Fév - 20:52

Les yeux de Moana restaient fixés sur cette photo, encadrée et placée sur le mur. Elle n'arrivait pas à détacher son regard de ce moment de bonheur immortalisé à tout jamais. Cet instant-là n'avait pas duré le temps d'une photo, il avait duré une éternité ; en réalité, il avait duré plusieurs mois, du moment où la jeune femme avait accepté à sa grossesse au moment où ils étaient descendus de l'avion qui les ramenaient sur le continent. Le retour à Arrowsic avait été plus dur que prévu. Ce n'est pas que Moana ne voulait aucunement revenir en terre américaine, mais c'était un tout. Les jumeaux avaient eu beaucoup de mal avec le décalage horaire. Ashton avait rapidement repris les rennes de son entreprise. Moana avait trop rapidement remis son treillis. Il fallait en plus ranger la maison, accepter ce froid glacial, et j'en passe. Heureusement qu'un petit bonheur venait pointer le bout de son nez ; la présence de la sœur d'Ashton, de son mari et du petit Lleyton.

Mais à cette heure-ci, cette perspective ne lui rendait pas du tout le sourire. La fatigue avait tellement pris le dessus que ses nerfs craquaient. Ses larmes ne cessaient de rouler sur ses joues, et ce, même si elle essayait du mieux qu'elle pouvait, de ne pas pleurer. Sa bouche ne sut se taire, et en peu de temps, elle raconta tout ce qu'elle avait sur le cœur, rendant sans doute Ashton assez malheureux. Mais elle ne pouvait pas se taire. C'était plus fort qu'elle.

Elle lâcha alors ces quelques mots qui devaient faire mal : elle trouvait que son petit ami les abandonnait. Son regard était posé sur lui. Elle l'entendit soupirer et se lever. Il s'approcha d'elle, laissant un espace entre eux deux. C'était mieux ainsi. Elle lui en voulait de trop. « Non, je ne vous abandonne pas. » Bien malgré elle, Moana haussa les épaules, déçue. Bien sûr, il ne pensait aucunement les abandonner, mais c'était ce qu'il faisait. Il était là, présent dans cette maison pour dormir. Il se levait aux aurores pour file bosser rapidement, et revenait très tard le soir juste pour se coucher. Il se moquait de Moana et des enfants. Sa société avait le privilège d'être son seul centre d'intérêt. « Je sais que ce n'est pas facile pour toi mais pour moi non plus, parce que j'aimerai être là. J'aimerai être beaucoup plus présent mais, nous avons besoin de temps pour nous organiser. La société me prend du temps parce que je n'étais pas là pendant plus d'un an, je gérais à distance... enfin, je sais que je n'ai pas besoin de t'expliquer. ». Par réflexe, Moana baissa un peu les yeux. Elle s'en voulait. Ashton faisait tout ce qu'il pouvait pour être là ; il était chef d'entreprise, ce n'était pas un poste qu'il fallait prendre à la légère. Elle se rendait compte qu'elle abusait.

Elle hocha alors la tête. Elle sentit la main de son petit ami glisser dans la sienne ; de son pouce, il caressait le revers de sa main. Elle adorait ce geste. Elle adorait cette sensation qu'elle avait quand il posait sa main douce sur elle. Un instant, elle ferma les yeux. « Je t'aime Moana, je te promets que jamais je ne voudrai t'abandonner. ». Elle rouvrit ses yeux, et l'observa se rapprocher d'elle. Ses lèvres se posèrent sur son front, et encore une fois, elle se sentait mieux. Elle était apaisée, tranquille. Ses mains posés maintenant autour de son visage, Moana n'avait pas d'autres choix que de le regarder en face. « Et peut-être que je rentre tard mais grâce à cela, j'ai tout le week-end de libre. Alors, je te promets d'être à la maison, tu n'auras pas à te préoccuper des couches sales, de la cuisine, ou de quoique ce soit. Je serais au petit soin pour toi... ». En entendant ses mots, la militaire laissa échapper un petit sourire. Elle l'imaginait déjà, en homme à tout faire. Elle se voyait déjà couchée sur le canapé, en train d'observer Ashton en train de préparer à manger habillé d'un petit tablier, tout en prenant Keone dans les bras, et en tentant de calmer Maleko qui lui aussi voulait profiter de papa, et tout en essayant de surveiller la cuisson des biberons...  Elle ne savait pas pourquoi mais cette vision l'amusait. « Je t'imagine très bien en homme à tout faire... » Ses yeux larmoyants se posèrent dans son regard. « Mais non, tu n'auras pas à faire ça.. »

Elle n'en revenait pas. Son petit ami avait beaucoup changé depuis le jour où elle l'avait rencontré. Devenir papa l'avait fait mûrir  énormément. Il était devenu un homme formidable, prêt à tout pour sa famille, et elle ne s'en rendait compte que maintenant, en l'observant faire ses petits yeux de chien battu. « J'ai vu que tu regardais la photo, on était heureux et je te promets qu'on le sera aussi ici. ». Son regard se posa de nouveau sur cette photo. Oui, ils étaient heureux. Oui, ils allaient être de nouveau heureux. Moana se laissa alors aller dans les bras d'Ashton. Elle qui d'habitude était si forte ne sentait complètement affaiblie. L'épuisement physique et moral étaient à son maximum.
Entouré des bras costauds d'Ashton, la tête appuyée contre son torse, elle reprit la parole. « J'ai hâte qu'on redevienne heureux comme à ce moment-là. » Elle fit une petite pause, avant de reprendre. « Enfin, je ne suis pas malheureuse, ne crois pas ça. » Elle était même loin d'être malheureuse. Moana faisait partie de ses femmes qui n'avaient besoin de pas grand chose pour être heureuse. Depuis qu'elle était bébé, elle avait fait plusieurs fois le tour du monde et avait visité beaucoup de pays ; les pages de son passeport étaient presque toutes remplies. Elle avait vu toute la misère du monde. Elle avait vu des enfants manger des petits vers de terre. Elle avait vu des gamins avec des regards trop soucieux pour leurs âges. Alors oui, elle pouvait le dire ; elle était heureuse. Elle était trop épuisée. « Je suis juste épuisée, et j'ai tendance à me laisser aller quand c'est comme ça. » Relevant sa tête, elle observa Ashton. « Mais ça va aller mieux. Il me faut juste une bonne nuit de sommeil, des enfants qui ne se réveillent pas et qui ne font pas les grognons. Tiens, d'ailleurs, je trouve que Keone te ressemble quand il n'est pas content... » Sur ces derniers mots, Moana laissa échapper un petit sourire. Keone était le portrait craché de son père, comme Maleko. En fait, elle trouvait que quand ses enfants faisaient les grognons, ils avaient la même bouille que leur père.

Puis, elle demanda alors, pour être certaine. « C'est sûr, tu seras libre, complètement libre ce week-end ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashton Jaime Clarke
DOUBLE-COMPTE : KAI, la plus belle des rouquines et Astrée la plus zinzins des ados !
MESSAGES : 760
ARRIVÉE : 21/05/2011


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Dim 7 Fév - 6:55

Il l'avait eu, ce petit sourire, et qu'est-ce que ça faisait du bien, ça lui réchauffait le coeur. « Je t'imagine très bien en homme à tout faire... ». A son tour il afficha un sourire, un sourire amusé, il ne savait pas trop ce qu'elle imaginait mais quand il l'entendait dire ça, il se voyait avec un plumeau à la main, une couche sale dans l'autre et vêtu d'un tablier. C'était assez amusant mais il savait qu'il pouvait gérer, pour prendre soin de sa femme. Les yeux encore bordés de larmes de Moana se posèrent sur Ashton avant qu'elle ajoute quelques mots. « Mais non, tu n'auras pas à faire ça.. ». Il lui offrit un tendre sourire. « Mais je peux le faire, ou quoique ce soit qui te feras plaisir. ». Il était prêt à beaucoup de choses parce qu'elle le méritait, plus que n'importe quelle femme sur cette Terre.

Les yeux posés sur la photo, il se faisait la promesse de la rendre de nouveau heureuse, encore plus qu'à ce moment là. « J'ai hâte qu'on redevienne heureux comme à ce moment-là. ». Il embrassa le sommet de son crâne. « On le sera encore plus, je te le promets. ». C'est ce qu'il voulait, un paradis pour leur famille. « Enfin, je ne suis pas malheureuse, ne crois pas ça. ». Il regarda Moana les sourcils froncé parce que ce n'était pas ce qu'il avait imaginé, ce qu'il avait entendu. Pour lui, elle avait simplement voulu dire qu'elle voulait retrouver une certaine sérénité, avoir moins de soucis et plus de temps ensemble et c'était bien normal. « Je suis juste épuisée, et j'ai tendance à me laisser aller quand c'est comme ça. ». Il hocha la tête simplement, il comprenait tout à fait et il ne lui en voulait pas du tout mais, il savait aussi que Moana voulait toujours se montrer forte. Elle avait vu des choses qui faisaient qu'elle ne voulait pas se plaindre, elle ne voulait pas montrer ses faiblesses alors que c'était sain. Aux yeux d'Ashton, on pouvait toujours relativiser aux yeux du malheur du monde, cela n'empêchait jamais qui que ce soit d'être malheureux. Ce n'est pas parce qu'il y a pire qu'on ne pas aspirer à mieux, on doit aspirer à mieux. « Mais ça va aller mieux. Il me faut juste une bonne nuit de sommeil, des enfants qui ne se réveillent pas et qui ne font pas les grognons. Tiens, d'ailleurs, je trouve que Keone te ressemble quand il n'est pas content... ». Il ne put s'empêcher de rire, tout le monde lui disait que ces fils lui ressemblait énormément. Et c'était sans doute vrai mais lui, il retrouvait le teint allé de leur maman, et l'éclat dans leur regard... et puis ils étaient trop canon, comme leur mère ! « Alors on va devoir prier toute les divinités de cette terre pour qu'aucun des deux ne soit aussi impulsif que moi, sinon l'adolescent va devenir un champ de bataille nucléaire... ou quelque chose comme ça. ». Il prit un air faussement sérieux avant de rire. N'empêche que oui, il espérait vraiment que ses enfants n'allait pas, comme lui, devenir expert en coup de gueule et gueulante à réveiller le Maine... sinon ça promettait d'être comique.

« C'est sûr, tu seras libre, complètement libre ce week-end ? ». Il hocha la tête positivement. « Plus que sûr et j'éteindrai mon portable... on pourra même aller au resto si tu veux... ». Il éteignait toujours son portable quand il était en congé, tout le monde le savait maintenant. Il exigeait qu'il y ait un temps pour tout et quand il était en repos, ce temps là c'était pour lui et sa famille.

_________________

Plaisantez pas avec ça, c’est important vous savez une famille. Vous regarder grandir tout les trois c’est le plus beau spectacle auquel j’ai assisté dans toute ma vie. Avoir des enfants, c’est une chance merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moana J. Swann
MESSAGES : 62
ARRIVÉE : 28/11/2015


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Dim 14 Fév - 21:27

La militaire n'avait pas vraiment voulu ça. Elle détestait l'idée d'être une de ses femmes qui demandaient à leurs maris de se plier en quatre pour elle. Elle se l'était promis ; jamais son copain ne devrait tout faire. Tout comme elle. Elle n'accepterait jamais l'idée de devoir tout faire toute seule. Elle ne se voyait pas seule à faire le ménage, les lessives, le repassage, les repas, s'occuper des enfants. Elle faisait partie de ses femmes qui croyaient au partage des tâches. Alors non, elle n'avait aucune envie qu'Ashton se mette en quatre ce week-end pour elle. « Mais je peux le faire, ou quoique ce soit qui te feras plaisir. ». En voyant ce petit sourire sur son visage, Moana ne put s'empêcher de laisser aussi un petit sourire se dessiner sur le sien. Quelque peu amusée, les yeux toujours larmoyants, elle répondit d'une voix un peu sensuelle « Vraiment tout ce qui me fera plaisir ? » Là-dessus, elle eut un petit regard coquin ; elle était persuadée qu'elle n'avait pas besoin d'en dire plus, Ashton la comprenait.

Son regard se reposa alors sur cette photo ; la photo du bonheur. Son homme l'embrassa sur le haut de son crâne. « On le sera encore plus, je te le promets. ». Elle l'espérait. Parce que pour le moment, elle n'avait pas l'impression qu'ils réussiraient à vivre aussi heureux que là-bas. Se rendant compte de ce qu'elle lui disait, elle se reprit, prétendant qu'elle n'était pas malheureuse. Le malheur ce n'était pas ça. Le malheur c'était de ne pas avoir assez à manger. Le malheur c'était de ne pas avoir sa famille auprès de soit. Le malheur c'était de ne pas être en bonne santé, ou que ses proches ne le soient pas. Le malheur c'était vivre dans l'enfer. Ce n'était pas leur cas.
Après lui avoir raconté tout ça, la militaire se sentit mieux. Elle était soulagée. Soulagée parce qu'elle avait dit tout ce qu'elle avait sur le cœur. Soulagée parce que Ashton était revenu. Soulagée parce qu'elle se sentait bien mieux dans ses bras.
Comme elle se sentait mieux, elle retrouva son habituel entrain. D'une voix amusée, elle raconta que Keone ressemblait à son père quand il n'était pas content. Ce dernier se mit à rire. « Alors on va devoir prier toute les divinités de cette terre pour qu'aucun des deux ne soit aussi impulsif que moi, sinon l'adolescent va devenir un champ de bataille nucléaire... ou quelque chose comme ça. ». Voyant l'air sérieux d'Ash, Moana se mit à rire. En réalité, c'était plutôt un rire nerveux. Elle avait une phobie : que ses fils deviennent comme leur père. Vous imaginez à l'adolescence ? Vous imaginez le père râler après ses fils et les fils gueuler après leur père ? Si les habitants d'Arrowsic n'étaient pas sourds d'ici là, nul doute qu'ils le deviendront. Cessant de rire, Moana redevint sérieuse. « Tu sais, je t'ai rarement vu en colère.. Enfin si, je t'ai déjà entendu râler après Mattia, et franchement, je m'inquiète déjà sur mes futurs problèmes d'audition.. Si jamais tu râles comme tu le faisais avec lui, et si jamais tes fils ont récupéré tes gênes, j'ai peur de devenir sourde trop tôt... » Pensive, Moana tenta de les imaginer.. Elle y arrivait facilement ; c'était ça le problème. Keone montrait déjà, à quelques mois, les même signes que son père. Ca promettait..

Trêve de plaisanterie, elle lui demanda alors si il allait être vraiment libre ce week-end. Il hocha la tête. « Plus que sûr et j'éteindrai mon portable... on pourra même aller au resto si tu veux... ». En entendant ça, Moana eut un petit sourire. Elle détestait le téléphone d'Ashton. Il sonnait sans cesse. Elle était néanmoins contente qu'il le laisse éteint quand il était en congé. Surtout, elle serait ravi d'aller au restaurant avec lui, profiter d'un petit moment à deux.. Mais la réalité la rattrapa très vite. « Ce serait chouette un petit restau, en amoureux, juste nous deux.. Mais on fait quoi de tes fils ? Non parce que si on se fait un restau, un râleur me suffit, pas trois. » fit-elle en se lovant dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashton Jaime Clarke
DOUBLE-COMPTE : KAI, la plus belle des rouquines et Astrée la plus zinzins des ados !
MESSAGES : 760
ARRIVÉE : 21/05/2011


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Dim 21 Fév - 6:14

Un petit sourire sur ce doux visage, Ashton y avait enfin eut droit, il retrouvait à présent sa femme, comme il l'aimait. « Vraiment tout ce qui me fera plaisir ? ». Et cette voix sensuelle, Ashton était un homme très faible pour ce qui était de résister à Moana et très honnêtement, il était capable de la déshabiller dans l'instant de lui faire l'amour sur le sol jusqu'au petit matin -ou jusqu'à ce que l'un des jumeaux pleure-. « Je crois que je peux même te combler dans l'instant... ». Son regard brûlait déjà d'envie, il suffisait d'un simple petit mot pour qu'il allume le feu.

Cela dit, il fallait qu'il la rassure, il avait besoin de la rassurer. Ils seraient heureux ici, il en était persuadé et ce même si ses fils, notamment Keone, étaient caractériels. Ashton avait l'espoir qu'ils survivent à l'adolescence de leur jumeaux parce que bordel, à eux deux, ils devaient bien avoir plus de caractère que leurs mioches, non ? Au regard de Moana et à son rire nerveux, ce n'était pas di sûr, elle semblait quelque peu inquiète à ce sujet. « Tu sais, je t'ai rarement vu en colère.. Enfin si, je t'ai déjà entendu râler après Mattia, et franchement, je m'inquiète déjà sur mes futurs problèmes d'audition.. Si jamais tu râles comme tu le faisais avec lui, et si jamais tes fils ont récupéré tes gênes, j'ai peur de devenir sourde trop tôt... ». Ashton ne put s'empêcher de glousser, il imaginait déjà un stock de bouchons d'oreilles dans tous les tiroirs de la maison, non pas pour les soirées agitées des jumeaux mais plutôt pour les disputes et réprimandes. Etrangement, ça le faisait sacrément marrer... enfin, parce que ses gamins n'avaient encore rien fait de mal, rien fait de ce que lui avait pu faire. « Un vrai concerto de râleurs... mais tu peux demander à Mattia, quand je suis en colère, j'ai une arme encore plus redoutable qu'un coup de gueule... ». Le silence, c'était de loin son arme la plus puissante. Mattia était habitué au coup de gueule et Ashton était persuadé que le gamin -qui n'en était plus un- se souvenait très bien de ce jour où il l'avait presque supplié de lui hurler dessus au lieu de la fermé. En même temps, Ashton était vraiment en colère après lui ce jour-là... et inquiet, terriblement inquiet.

Enfin, il proposa à Moana d'aller au restaurant ce week-end parce qu'il le savait, que ça leur ferait un bien fou Et, vu son délicat sourire, il savait qu'elle n'avait rien contre même si elle souleva un petit problème, quand même. « Ce serait chouette un petit restau, en amoureux, juste nous deux.. Mais on fait quoi de tes fils ? Non parce que si on se fait un restau, un râleur me suffit, pas trois. ». Ashton eut un sourire malin, il y avait déjà pensé. « L'avantage d'être revenus ici c'est que j'ai une petite soeur qui me doit au moins un milliard d'heure de babysitting ! Et, si elle ne peut pas, je connais une amie d'Ella et Mattia qui avait l'habitude de garder Lleyton, c'est une perle avec les bébés... ». Astrée, il l'avait déjà rencontré en compagnie de Mattia et Ella, il avait aussi été cherché Lleyton chez elle plusieurs fois. Et mis à part le fait qu'elle offrait toujours un milliard de cadeaux à Lleyton, elle s'en sortait très bien. « On l'aura notre restau en amoureux. ». Et sur cette phrase, le baby-phone se manifesta. « Il faut croire qu'il y en a un qui veut dire bonsoir à son papa. ». Il embrassa Moana et, à contre coeur, la laissa pour aller chercher son fils.

Il entra doucement dans le chambre alors que les cris de Keone se faisaient d'ores et déjà entendre. Quelque part, il avait hâte que les jumeaux fassent vraiment leur nuit, pour pouvoir rentrer du boulot et faire l'amour à sa femme sans contre temps. Soit, apparemment ce n'était pas le moment alors, il pris son fils et sortit de la chambre, à reculons, faisant attention à tout. « Maman et moi, on va finir par te bâillonner tu sais ? ». Il rit alors que le gamin couinait encore. « Mais je plaisante, pleure pas. ». Il se retrouva au salon avec Moana alors qu'il berçait Keone. Il posa une main sur le front de son fils qui semblait un peu trop mais... il ne tenait pas à s'inquiéter, il venait de se réveiller. Cela dit, le changement climatique était difficile pour les jumeaux. « Je crois qu'il est encore malade... ». Ils l'étaient en presque en permanence, à force d'être toujours ensemble, ils se refilaient les microbes entre eux. Il s'assit sur le canapé et fit signe à Moana de le rejoindre. « Tu sais quoi, si Ella et Mattia veulent bien les garder, je réserve aussi l'hôtel... ». Il fit un clin d'oeil n'empêche, qu'hôtel, spa et restaurant... ils pouvaient se le permettre et ils le méritaient.

_________________

Plaisantez pas avec ça, c’est important vous savez une famille. Vous regarder grandir tout les trois c’est le plus beau spectacle auquel j’ai assisté dans toute ma vie. Avoir des enfants, c’est une chance merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moana J. Swann
MESSAGES : 62
ARRIVÉE : 28/11/2015


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Mar 23 Fév - 13:23

Rallumer la flamme était peut-être la chose qui leur ferait le plus de bien. Ce n'était pas le calme plat, mais depuis la grossesse, l'accouchement, et le déménagement, leur vie avait été tellement chamboulé qu'il fallait aussi qu'ils retrouvent leurs rôles d'amants. « Je crois que je peux même te combler dans l'instant... ». Oh, elle en brûlait d'envie. Elle avait envie de se blottir dans ses bras. Elle avait envie de sentir ses caresses sur elle. Elle avait envie de sentir ses mains sur son corps brulant. Elle avait envie de sentir son souffle coupé. Elle avait envie de sentir ses baisers langoureux.. Elle avait envie de tout ça. Mais elle se sentait fatiguée, épuisée, déprimée. Il fallait qu'il le rassure avant.. Et il le fit.

Ils parlèrent, il tenta de la rassurer un peu, du mieux qu'il pouvait. Puis, ils se mirent à parler de leurs gamins, de ses enfants qui semblaient tout aussi caractériels que leur père -il faut bien l'avouer, Moana n'avait pas un quart du caractère chieur de son copain-. Elle avait peur de ne pas survivre aux crises paternelle et de leurs fils, et fit la remarque à Ashton. Il se mit à rire, imaginait sûrement bien la situation. « Un vrai concerto de râleurs... mais tu peux demander à Mattia, quand je suis en colère, j'ai une arme encore plus redoutable qu'un coup de gueule... » En entendant ces mots, Moana fronça les sourcils. De quoi parlait-il ? De quelle arme secrète ? « et je peux savoir ce que c'est ? » demanda-t-elle alors.

Puis, il lui proposa d'aller au restaurant ce week-end. Le sourire était réapparu sur le visage de la militaire. Elle s'imaginait déjà, au restaurant avec cet homme qu'elle avait aimé, avant de le détester, et de l'aimer de nouveau. Elle se voyait déjà accroché à son bras, à commander un plat délicieux dans un restaurant en mode cocon. Oh oui, ça lui disait ! Mais ils étaient parents maintenant, et la première question que se posa la maman fut de savoir ce qu'ils allaient faire de leurs bambins. Visiblement, ash avait réponse à tout (pour pas changer!) « L'avantage d'être revenus ici c'est que j'ai une petite soeur qui me doit au moins un milliard d'heure de babysitting ! Et, si elle ne peut pas, je connais une amie d'Ella et Mattia qui avait l'habitude de garder Lleyton, c'est une perle avec les bébés... ». A ces mots, Moana se mit à rire. « non, elle nous doit juste 500 millions d'heures.. Il faut diviser par deux, elle en aura deux à garder ! » fit-elle alors. Puis, elle rajouta. « Je suis sûre que tu parles d'Astrée. Je l'ai déjà vu chez Ella. Elle avait l'air de très bien s'occuper de lleyton. » Elle avait du croiser la demoiselle deux ou trois fois. A chaque fois, elle avait eu bonne impression. Cette jeune semblait adorer leur neveu, et semblait juste géniale avec. « On l'aura notre restau en amoureux. ». Elle s'approcha de lui et lui déposa un baiser. Aussitôt, le baby-phonne se manifesta. « Il faut croire qu'il y en a un qui veut dire bonsoir à son papa. ». Ses lèvres se posèrent sur Moana et il finit par la lâcher pour filer s'occuper de son enfant.

Moana souffla. Elle avait envie de le remercier pour ça ; pour ce petit moment qu'il prenait pour s'occuper de son enfant alors qu'il devait être tout aussi fatigué qu'elle. Elle se posa de nouveau sur le canapé, écoutant le père discuter avec son fils dans le baby-phone. Sa voix baissait, mais elle entendit Ashton dire « Maman et moi, on va finir par te bâillonner tu sais ? » En l'entendant, Moana ne put s'empêcher de sourire. Leurs gamins allaient finir traumatiser peut-être, mais en attendant, Moana et Ash s'amusaient bien.  
Assise sur le canapé, la jeune femme ferma une seconde les yeux. Elle n'eut pas le temps de rester comme ça longtemps ; son copain revint avec leur fils. Keone avait les grands yeux ouverts et larmoyants. Elle eut mal au cœur. Elle détestait voir ses gamins malades, elle détestait les voir pleurer. Elle se sentait complètement dépassée quand ils étaient comme ça, et elle perdit aussitôt son sourire.  « Je crois qu'il est encore malade... ». Elle fronça les sourcils, quelque peu inquiète. Ashton se posa à côté d'elle et lui fit un petit signe pour qu'elle se rapproche. « je n'aime pas les voir comme ça. » Assise à ses côtés, elle posa sa tête sur son épaule, tandis que de ses mains elle vint chatouiller le ventre de Keone.  « Tu sais quoi, si Ella et Mattia veulent bien les garder, je réserve aussi l'hôtel... ». Un léger sourire éclaira son visage. Elle leva les yeux vers Ashton et répondit alors. « On peut négocier aussi deux jours complets ? Histoire qu'on ait le plus de temps possible pour faire un petit frère ou une petite sœur aux jumeaux ! » Elle s'interrompit quelques secondes, juste le temps de voir la réaction d'Ash. « Je plaisante ! » lâcha—t-elle alors, avant de poser ses yeux sur Keone. « Deux bouilles comme ça, ça me suffit ! » Elle posa sa main sur son front; il semblait avoir trop chaud.. Aussitôt, elle fut de nouveau inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashton Jaime Clarke
DOUBLE-COMPTE : KAI, la plus belle des rouquines et Astrée la plus zinzins des ados !
MESSAGES : 760
ARRIVÉE : 21/05/2011


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Mar 1 Mar - 7:16

Les sujets était plus légers, Moana semblait un peu plus apaisée ce qui rassurait un peu plus le jeune homme. Ils pouvaient même rire du caractère de leur progéniture et des disputes qui viendraient à l'adolescence, même si Ashton avait une arme pour résoudre les plus gros problème. « et je peux savoir ce que c'est ? ». Moana avait soudainement l'air si curieuse qu'Ashton ne put s'empêcher d'esquisser un autre sourire. Il la trouvait adorable quand, inconsciemment, elle relevait légèrement son sourcil droit et que ses lèvres se pinçaient légèrement pendant une seconde. « Le silence, froid et pesant mais efficace. ». Oh ça oui, ce n'était pas un silence tendre et paisible pour laisser chacun dans sa bulle, c'était un silence assassin et insupportable. Un silence qu'il avait lui-même subi de la part de son père, une fois ou deux et cela lui avait bien suffit.

Ashton voulait passer du temps avec ses garçons mais aussi seul à seul avec la femme qu'il aimait, c'était pour cela qu'il avait proposé un restaurant, sachant par avance qu'ils trouveraient forcément quelqu'un pour les jumeaux. « non, elle nous doit juste 500 millions d'heures.. Il faut diviser par deux, elle en aura deux à garder ! ». Ashton ne put s'empêcher de rire avant de prendre le visage de sa femme entre ses mains et de l'embrasser. Il adorait quand elle agissait comme ça, il adorait ce petit sourire qui accompagnait ses propos, c'était l'une des nombreuses raisons pour lesquelles il voulait l'épouser. « Je suis sûre que tu parles d'Astrée. Je l'ai déjà vu chez Ella. Elle avait l'air de très bien s'occuper de lleyton. ». Il hocha la tête à la fois surpris que Moana se souvienne de la jeune fille mais en même temps heureux, parce que ça voulait dire qu'elle avait une bonne impression, ce qui signifiait moins d'angoisse à l'idée de laisser les petits. « Tout juste ! Je l'aime bien comme gamine... et c'est la nièce de Ted, l'ancien coach de Mattia. ». Et un ami d'Ashton, aussi. Peu importe, ils iraient au restaurant, pour un moment en amoureux.

Oui, parce que là, en l'occurrence, à peine un baiser échangé, Ashton devait aller cherché l'un de leur fils. Keone était bien éveillé et visiblement, malade. « je n'aime pas les voir comme ça. ». Il lisait l'inquiétude sur le visage de sa petite-amie alors il déposa un baiser sur sa tempe. « Ne t'en fait pas, ils iront bien... ils ont besoin de temps pour s'acclimater. ». Enfin il espérait que cela se ferait vite parce qu'il s'inquiétait aussi même si Lleyton l'avait fait vivre bien pire évènements ça n'empêchait rien, ils étaient ses trésors. Et Moana était sa reine, et même s'il aimait ses deux trésors, il voulait être là pour sa reine aussi, redevenir son amant et se soucier uniquement de leurs petits plaisir, être dans leur bulle le temps d'un repas, le temps d'un soir. « On peut négocier aussi deux jours complets ? Histoire qu'on ait le plus de temps possible pour faire un petit frère ou une petite sœur aux jumeaux ! ». Ashton fit les gros yeux alors que son sourire était presque béat. En quelques secondes, il s'imaginait sans mal papa pour la troisième fois, d'une petite fille dans l'idéal... « Je plaisante ! ». Et hop ! Ashton changea de tête, quelque peu déçu, quelque peu boudeur. « Deux bouilles comme ça, ça me suffit ! ». Ashton fit la moue avant de poser son regard sur son fils. « T'inquiètes pas, vous aussi vous aurez une petite soeur un jour... et comme vous serez deux, elle fera pas de bébé à dix-sept ans. ». Ashton affichait un large sourire idiot alors que Keone semblait plus sonné qu'autre chose. Le papa caressa la joue du bambin d'un doigt, doucement, pour le rassurer, pour se rassurer aussi.

_________________

Plaisantez pas avec ça, c’est important vous savez une famille. Vous regarder grandir tout les trois c’est le plus beau spectacle auquel j’ai assisté dans toute ma vie. Avoir des enfants, c’est une chance merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Moana J. Swann
MESSAGES : 62
ARRIVÉE : 28/11/2015


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   Jeu 3 Mar - 18:28

En entendant parler son petit ami d'une arme secrète qu'il avait pour faire plancher les jeunes, Moana était intriguée. Elle voulait savoir ce que c'était, histoire de pouvoir réagir à temps. La militaire, bien qu'elle avait pleuré toutes les larmes de son corps quand elle avait appris sa grossesse, était heureuse d'être maman, mais devoir affronter les crises, les pleurs, et les envies de ses enfants l'effrayaient d'avance. Elle n'était pas pressée d'être à leur adolescence. Elle se disait souvent qu'elle avait le temps, mais le temps filait à une vitesse folle. « Le silence, froid et pesant mais efficace. ». Elle imaginait très bien la scène. Elle détestait ce silence aussi. Ses parents n'avaient jamais usé de ça sur elle, mais elle se souvenait qu'ils en avaient eu parfois recours avec Arnav, son frère. La jeune femme se mit à sourire doucement. « C'est horrible ça.. » Elle s'approcha de lui, lui fit un petit bisou sur la bouche, les yeux fatigués regardant son homme et murmurant. « T'es sadique. Je plainds Ella et Mattia pour ce qu'ils ont vécu.. Et je plainds déjà nos gosses pour ce qu'ils vont vivre. »

Ils se mirent à parler du fait qu'Ella devait des tonnes d'heures de baby-sitting. Tout en discutant, souriant, riant, Moana se sentait de mieux en mieux. Elle retrouvait son homme, et ce, malgré toute la fatigue qu'elle ressentait. Rien ne lui fit plus plaisir que de voir Ashton lui prendre le visage et de venir l'embrasser tendrement. Son sourire se fit de plus en plus grand, alors qu'ils se mirent à parler d'Astrée, une amie qui pourrait aussi garder les petits.  « Tout juste ! Je l'aime bien comme gamine... et c'est la nièce de Ted, l'ancien coach de Mattia. ». En entendant ça, les yeux de Moana se firent plus gros. Est-ce qu'il était sérieux là ? Non parce qu'elle avait l'impression qu'à Arrowsic toutes les personnes avaient un lien. Elle qui avait l'habitude de vivre aux quatre coins du monde et qui avait par conséquence l'habitude d'être une inconnue pour tout le monde, pensait parfois que tous les habitants de cette ville avait les même origines. « Je crois que je n'arriverai jamais à me faire qu'ici tout le monde a un lien avec tout le monde. » fit-elle, amusée.

Après quoi, Ashton était parti chercher Keone. Moana se sentait elle-même malade lorsqu'elle voyait un de ses enfants comme ça. Elle aurait préféré être elle même au fond du lit plutôt que de le voir comme ça.  « Ne t'en fait pas, ils iront bien... ils ont besoin de temps pour s'acclimater. » dit son ami en lui faisant un bisou. Moana, dont le sourire avait de nouveau disparu, fronçait toujours les sourcils. Elle espérait sincèrement que ça allait aller vite et qu'ils allaient se faire à l'idée de vivre au froid.
Elle caressa son petit bout, tout en songeant au restaurant qu'ils pourraient se faire, seul à seul. Elle blagua alors, prétextant qu'ils pourraient faire une petite sœur aux jumeaux. A peine eut-elle dit ça, qu'elle annonça qu'elle blaguait ; les yeux de Ashton et son sourire béat l'effrayait. Il y croyait apparemment ! Mais non, non, non, ils n'allaient rien faire, rien ! Enfin si, ils feraient sûrement quelque chose, mais certainement pas une petite sœur... Elle observa en souriant de plus en plus son copain parler avec son fils. « T'inquiètes pas, vous aussi vous aurez une petite soeur un jour... et comme vous serez deux, elle fera pas de bébé à dix-sept ans. ». En entendant ça, Moana ne put s'empêcher de donner une légère tape dans le bras d'Ashton. « Arrête ! » fit-elle. Elle se pencha vers son fils, caressa son petit ventre et lui dit alors. « N'écoute pas ton papa.. Il dit des bétises. Si un jour tu as une sœur, elle aura le droit d'avoir un bébé quand elle le voudra.. » Elle savait qu'Ashton ne serait pas d'accord, mais elle avait envie de le taquiner un peu. « Puis toi aussi, tu pourras devenir papa quand tu voudras. Papy sera malgré tout content. »
Elle jeta un coup d'oeil au papa. Moana était comme ça ; quand elle était fatiguée, elle adorait embêter les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme | Ashton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Remonter le temps avec Google Earth 5.0
» mon fan-fic à moi.
» [Marvel] Thor (27 avril 2011)
» combien de temps dure une lame
» [REQUETE] Agenda complet avec activité, gestion du temps...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THEY HIDE UNDER BEDS. ☂ :: arrowsic, maine :: habitations :: hathorn-