Partagez | 
 

  “ i'm alright when you're around. ” (carlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Llewyn H. Fitzgerald
please, save me from myself. ”
DOUBLE-COMPTE : La schizophrénie ne nécessite pas plusieurs corps, mais une seule tête.
MESSAGES : 423
ARRIVÉE : 10/11/2013
LOCALISATION : Au sommet du Squirrel Point Light, affrontant l'horizon.



MessageSujet: “ i'm alright when you're around. ” (carlie)   Dim 24 Jan - 11:56



i'm alright when you're around.
carlie moorgate-owens — llewyn h. fitzgeral



S'il y avait bien une chose qui caractérisait la ville par un temps pareil, c'était sa neige. Elle recouvrait une bonne partie des rues et des zones non-habité et donnait un tout nouveau visage à l'endroit. Il faisait froid, certes, mais c'était tellement beau. D'ailleurs, aujourd'hui le soleil était présent, ce qui donnait au paysage un côté magique. De la fenêtre de mon appartement, j'observais l'extérieur avec une envie pressante. J'étais impatient dans le genre, surtout lorsque j'avais envie de sortir et de profiter de la neige. Elle ne risquait pas de disparaitre, c'était certain, mais c'était plus fort que moi. Laissant tomber ma couette, je me dirigeais vers ma cuisine de fortune pour rajouter un peau d'eau chaude au sachet de thé qui était presque épuisé dans mon mug. Je laissais l'objet infuser prêt de la fenêtre alors que je fouinais dans mon placard. J'avais besoin de vêtement chaud si je voulais sortir. Je n'avais pas réparé le chauffage chez moi, ce qui faisait qu'il faisait assez froid. L'endroit était ancien, alors je me satisfaisais du feu de bois, en attendant qu'un réparateur ait le temps de venir jusqu'à Arrowsic pour arranger tout ça. J'éteignis celui-ci, d'ailleurs, par peur qu'une catastrophe arrive pendant mon absence. Finalement, je me mis à regarder la fumée du bois désormais humides avec une étrange attention. La solitude, je m'y étais habitué, mais quelque part, l'idée de retrouver quelqu'un en rentrant à la maison, me manquer. A l'époque, mon oncle débarquait du jour au lendemain sans pour autant rester très longtemps, mais j'avais toujours trouvé ça rassurant. Je n'étais peut-être pas encore prêt pour ce genre de vie, mais ce n'était pas comme si je pouvais changer quoi que ce soit. Attrapant mon bonnet qui trainait près de la fenêtre, je bois rapidement le reste de mon thé. J'observe une dernière fois la rue avant de descendre et de sortir par l'entrée de la librairie que je laissais fermé aujourd'hui. Les clefs dans ma poche, je me mis à rire tout seul en manquant de peu de tomber. Les rues glissent, c'était presque dangereux ! Toutes les rues n'avaient pas été salé, en même temps, il n'y avait pas grand monde pour faire ça.

Finalement, je me retrouve au parc de la ville, où quelques habitants s'étaient aventurés pour profiter de la journée. Un groupe d'enfants essayer de construire une bonhomme de neige et d'autres se réchauffait avec des cafés pris à emporter chez Bailey's, le seul truc d'ouvert par un temps parei – je soupçonne que c'est en raison de la température de leur intérieur, très agréable. Alors que je me dirige vers un banc, une boule de neige passe devant moi. Je m'arrête, curieux, tournant vers la source avant qu'une autre boule s'écrase sur mon avant-bras droit. « - Hey ! » Finalement je me penche rapidement pour jouer le jeu à mon tour, attrapant un tas de neige que je balance ensuite à Carlie avant de me cacher derrière un banc. « - Mince ! » J'avais mal visé et ma boule de neige s'était écrasé sur une habitante de la ville que je ne connaissais pas et qui se contenta d'engueuler dans le vide avant de rejoindre une autre personne un peu lui loin. Un sourire sur mon visage, je me dis qu'on a évité le pire vu son caractère. J'en profite pour refaire une boule et viser de nouveau. En plein dans le ventre de Carlie ! « - Ah ha ! Je t'ai eu ! » Trop tard, de la neige se colla à mon visage et je pense que tout ce que j'ai à faire maintenant, c'est de lever les bras, vaincu. Je m'essuie le visage avec mes gants avant de rejoindre mon amie.

« - Si je tombe malade, tu me ramèneras un peu de soupe, hein ? Parce que ça sera de ta faute. » Je me rapproche d’elle, retirant mes gants légèrement mouillé. Le sourire sur mon visage en dit long. Avec Carlie, j'étais bien. Je me préoccupais pas de grand chose. « - Tu crois que l'étang est assez gelé pour qu'on patine dessus ? » Je sais que parfois, c'est possible, mais c'est peut-être un peu tôt ?

_________________

    — it's hard to look you in the eyes when my heart want your lips. it's hard to love you, when you are everything to me, but i'm not everything to you. I deserve a smile, but it doesn't matter anymore... Shall I disappear in your shadow ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5679-llewyn-dear-monster-let-s-go-back-home http://hideunderbeds.1fr1.net/t5733-llewyn-i-m-alone-but-you-can-follow-me
avatar
Carlie Moorgate-Owens
MESSAGES : 476
ARRIVÉE : 08/04/2012


MessageSujet: Re: “ i'm alright when you're around. ” (carlie)   Jeu 4 Fév - 5:24


Traîner au parc d'Arrowsic, ça me semblait tellement inhabituel maintenant. Comme un vieux souvenir qui revient, sans que je sache pourquoi. Un souvenir. Ni doux, ni mauvais. Un moment de vie que j'aurais pu laisser derrière. Cela fait un petit moment qu'on est revenu maintenant. Et pourtant, ce n'est toujours pas ça. Je veux dire, je suis bien ici. Mais c'est comme si ce n'était pas la maison. Je crois que j'avais fini par tomber amoureuse de New York. Ici tout est trop petit. Trop calme. C'était un peu comme être prisonnière, dans une nulle à part du reste du monde. Et moi, je veux briller aux yeux du monde. Enfin, ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit. C'est pas une torture non plus. Ça a ses côtés sympa, Arrowsic. Comme croiser quelqu'un au parc, quelqu'un qu'on veut vraiment croiser je veux dire.

Mes mains plongent dans la neige. Je bénis mes gants une petite seconde. Et puis je forme deux boules de neige, une pour chaque main. Je me redresse et je n'attends pas pour lancer la première avec un large sourire sur le visage. Loupé ! Enfin, je le fais se retourner. Et la deuxième atterri sur son bras droit. Je ne peux pas m'empêcher de rire. Je ne sais pas si c'est ce jeu enfantin ou l'air surpris de Llewyn. En tout cas, ça fait du bien, surtout lorsqu'il se prend au jeu. Les arbres et les bancs deviennent les boucliers. Et les boules volent à travers le parc. S'écrase n'importe où, même sur une femme qui n'a rien demandé. « - Mince ! ». Cacher derrière mon arbre, je ne peux m'empêcher de rire. C'est dur de l'étouffer. Surtout quand je l'entends râler après tout le monde et personne. Je peux comprendre sa réaction mais bordel, c'est trop dur de ne pas rire. C'est vrai, c'est toujours mieux quand ça arrive aux autres. Soit, ce n'est as ce qui nous arrête. Surtout pas Llewyn qui me lance une boule en plein de le ventre; « - Ah ha ! Je t'ai eu ! ». Un petit sourire mesquin illumine mon visage. Et en un instant, le visage de Llewyn dégouline. Il lève les bras, s'avouant visiblement vaincu. Bien sûr, je me sens fière et j'en ris, évidemment. « Ne jamais crier victoire trop vite! ». Surtout avec une mauvaise perdante comme moi. Parce que je suis prête à beaucoup de coup bas, juste pour gagner.

Je me rapproche de lui avec un large sourire. Et surtout les mains libres cette fois. « - Si je tombe malade, tu me ramèneras un peu de soupe, hein ? Parce que ça sera de ta faute. ». Je ris. Alors, là, il peut espérer longtemps ! J'ai beau adorer Llewyn, je suis pas trop fan de jouer l'infirmière. Même pas du tout. « Si t'aime la soupe en boite, je peux faire ça. ». Et encore, je serais capable de la faire cramer. De l'oublier sur le feu. « - Tu crois que l'étang est assez gelé pour qu'on patine dessus ? ». Je jette un coup d'oeil à l'étang, il n'y a personne dessus. Ça peut être risqué. Mais j'ai envie d'essayer. « Bah on est pas des mammouths alors on peut tenter, non ? ». Je le regarde comme si c'était logique. C'est vrai, Llewyn n'est pas épais. Moi non plus. Je suis sûre qu'à nous deux, on aurait du mal à briser la glace. Bon, je peux me tromper mais quand même.

Je lui fais signe de me suivre pour qu'on s'approche. Histoire d'être un peu plus tenté. « Au fait, t'aurais pas eu des nouvelles d'une jolie brunette aux yeux bleus ? ». Bien sûr que je parlais d'Astrée, et il le savait. J'avais vu la demoiselle à la danse. Je n'avais pas eu le temps de lui parler. Mais j'espérer qu'elle était aller voir Llewyn.

_________________

Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

“ i'm alright when you're around. ” (carlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bang Gang - It's Alright
» [MU] Tout va bien, The Kids Are All Right [DVDRiP]
» It's Okay, Daddy's Girl
» Devine mon titre
» Fenêtre sur la Dalécarlie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THEY HIDE UNDER BEDS. ☂ :: arrowsic, maine :: j. f. kennedy park-