Partagez | 
 

 FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Felix Moorgate
MESSAGES : 962
ARRIVÉE : 15/05/2013


MessageSujet: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Lun 9 Nov - 21:44


   


   
FELIX MOORGATE


   
❝ citation de ton choix ❞

   ✗ nom : Moorgate ✗ prénom : Felix ✗ date de naissance : 3 février 1986 ✗ âge : 29 ans ✗ nationalité : Américain ✗ orientation sexuelle : Hétérosexuel ✗ statut marital : Marié à Neela ✗ métier/études : Journaliste artistique ✗ groupe : It doesn't matter ✗ avatar : Dominic Howard ✗ crédit : Tumblr


   



Felix a toujours été plutôt coureur de jupons et dragueur avant de retrouver Neela dix ans après leur première rencontre. Il est alors devenu beaucoup plus sage, posé et mature. ✗ Il est passionné par son travail de journaliste et passe énormément de temps à écouter de la musique ou à aller au cinéma pour avoir des idées de sujets à traiter. ✗ Depuis qu'il habite avec Neela et les enfants, il est celui qui est le plus souvent aux fourneaux pour compenser le niveau de Neela en cuisine. ✗ Il a souvent tendance à choisir la fuite dans les situations qui l'effraient. ✗ Felix a pour habitude de rester assez secret sur ses sentiments, de tout garder pour lui, et il faut réellement lui tirer les vers du nez pour qu'il accepte de briser la coquille. ✗ Le fait d'avoir des enfants l'a changé et il s'est découvert une facette de papa poule.


   
GEOBANE


   ✗ âge : 21 ans ✗ pays : France/Angleterre ✗ fréquence de connexion : Le plus souvent possible, j'ai pas mal de boulot avec la fac mais j'essayerai de venir dès que possible ! ✗ où as-tu connu thub ? Il me semble sur Bazzart, c'était il y a si longtemps    ✗ inventé/scénario : Inventé ✗ avis sur le forum : Mais vous savez que je vous aime mes chatons I love youc'est ton dernier mot, jean pierre ? Non, je voulais encore vous dire bravo pour tout votre travail ! Et vivement de nouvelles aventures avec vous !

   

   


Dernière édition par Felix Moorgate le Mar 10 Nov - 21:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5152-felix-le-chat-le-retour-termine
avatar
Felix Moorgate
MESSAGES : 962
ARRIVÉE : 15/05/2013


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Lun 9 Nov - 21:44





❝Life is not a problem to be solved, but a reality to be experienced.”




Après une année de négociations avec nos parents, mon meilleur ami et moi avions enfin eu l'autorisation de passer des vacances rien qu'à deux à New-York, “entre potes” comme on dit. La Grosse Pomme n'était pas du tout le bout du monde, mais c'était déjà un grand pas que nos parents nous laissent partir seuls pendant deux semaines. Et toute proche que pouvait être la ville, nous n'y étions jamais allé. Du haut de nos dix-sept ans, nous avions pu entrer dans un seul et unique bar qui nous accepta alors que nous n'avions pas vingt-et-un ans. Nous menions nos vies d'adolescents, affalés sur le sofa dans un coin du bar, nous adonnant à notre activité favorite lorsque nous étions tous les deux : la drague. Toutes les filles qui passaient près de nous étaient en fait des femmes : les filles de notre âge étaient probablement avec leurs copains plus âgés. Alors que j'observais les femmes qui se déhanchaient plus ou moins en marchant d'un bout à l'autre du bar, j'en vis une assise au comptoir, le regard un peu dans le vide, ou peut-être simplement fatigué. Et pourtant, elle était tout simplement sublime. « Cible en vue, mec. » « Où ça ? ... La blonde là au comptoir ? Punaise Felix ! Allez s'teuplaît je suis ton meilleur ami ou pas ? Elle est juste canon ! Laisse-la moi... » « Je l'ai vue le premier, cherche en une autre ! » Avec un regard et un sourire complices, je me dirigeai vers le comptoir et m'assis à côté de la jeune demoiselle. Je tentai une approche complètement nulle, dont j'avais le secret. « J'ai l'impression de vous avoir déjà vu quelque part non ? » Elle sourit doucement et tourna son regard bleuté vers le mien. « Quel âge avez-vous ? » « Vingt-et-un ans... Et vous ? » « Alors il est possible que l'on se soit déjà rencontrés. Et j'ai vingt-et-un ans également. »

J'avais toujours fait plus âgé que mon âge : les gens me donnaient souvent dix-huit ou dix-neuf ans. Alors rajouter deux petites années (d'accord, cinq en réalité) ne se verrait pas forcément. Nous avions parlé un moment, riant de temps en temps... Le courant semblait plutôt bien passer entre nous. D'un regard, je vis que mon meilleur ami avait lui aussi trouvé une conquête, qui paraissait avoir plus près de notre âge cette fois. Moi, ma “conquête”, si je peux l'appeler ainsi, me convenait parfaitement. Elle était juste... magnifique. Il n'y avait presque pas de mots pour la décrire. Premier slow, premier baiser... La soirée était passée à la vitesse de la lumière. En homme galant que j'étais déjà (et un peu modeste, aussi), j'avais proposé de la ramener chez elle. Nous avions continué notre conversation, riant de nouveau, et elle finit par m'inviter à monter dans son appartement. Je ne me fis pas prier, et la soirée se termina... bien. Très bien même. Tôt le matin, je m'étais réveillé le premier, et avais réalisé ce qui s'était passé durant la nuit. Pris d'une soudaine panique en connaissant ma mère, très protectrice envers “son fils unique chéri”, j'étais parti sans rien dire, comme un voleur. J'avais eu peur pour elle en réalité, peur que mes parents ne découvrent ce qui s'était passé cette nuit et ne portent plainte contre elle. Je lui avais simplement laissé mon numéro de téléphone griffonné sur un bout de papier, espérant tout de même la revoir, ou au moins lui parler. Elle ne m'a jamais rappelé.

*****

Arrowsic, avril 2011

« Oui... Oui maman... Oui je sais tu me l'as déjà dit au moins trois fois. Je ne sais... Je passerai peut-être demain si j'ai le temps, je dois finir un article. Oui. Oui c'est ça. Bisous, à demain. » Je raccrochai. Ma mère était trop protectrice, trop attachée à moi... J'avais parfois l'impression d'avoir dix ans. Je crois qu'elle n'avait jamais trop accepté le jour où j'avais quitté la maison pour vivre ma propre vie, avec mon travail, mes amis et mon appartement. J'avais à peine reposé mon portable qu'il sonna, et afficha un numéro inconnu. Dans mon grand sens de l'aventure, je décrochai. « Allo ? » « Euh... Bonjour... Euh... J'aurais une question à vous poser Monsieur... Ce n'est pas un truc de pub ou je ne sais quoi. Mais, où étiez-vous le cinq janvier deux mille ? » « Oula... Vous vous rendez compte que vous me demandez quelque chose qui s'est passé il y a plus de dix ans ? Attendez ! Le cinq... Je crois que j'étais à New-York. Mais qui êtes-vous ? » « Une femme blonde, dans un café New-Yorkais, le soir du cinq janvier. Ça te rappelle quelqu'un ? » Alors que j'étais en train de me balader dans l'appartement et que j'arrivais dans la cuisine, je m'arrêtais net. Non... C'est pas possible que ce soit elle ! « Euh je... Oui... Mais... » « Il faudrait que je te vois. C'est assez urgent. Est-ce que tu connais Arrowsic ? » « Oui, j'y habite. J'y suis en ce moment même. » « Parfait ! Alors rejoins-moi dans une demie-heure au bar s'il te plaît. Je dois te laisser. À tout à l'heure ! » Sans attendre de réponse, elle raccrocha. Et moi, j'étais paumé. Attendez, elle me rappelle dix ans après cette histoire ! Je retirai doucement mon portable de mon oreille, puis me mis en route vers la salle de bain pour améliorer un peu mon apparence. J'allais enfin la revoir.

Une foule de questions se battaient dans ma tête : était-elle toujours la même physiquement ? Comment allait-elle me recevoir sachant que j'avais pris la fuite il y a dix ans ? Je m'étais finalement rendu au lieu de rendez-vous. Elle était déjà assise à une des tables en bois et une petite fille lui courait autour. Elle devait avoir dans les dix ans cette petite... Et elle ressemblait beaucoup à... Enfin à ma blondinette. Je m'approchais et restais debout à ses côtés, encore un peu choqué sur le coup. Elle était effectivement encore plus belle qu'il y a dix ans. Elle m'adressa un immense sourire avant de me faire la bise et de me dire de m'asseoir, alors que la petite fille faisait de même sur la chaise à côté de moi. Je fus le premier à prendre la parole pour briser le silence. « C'est ta fille ? C'est cool que tu sois devenu maman ! » Je lui adressais un sourire franc tandis qu'elle pinçait doucement les lèvres. Qu'est-ce que j'ai encore dis comme ânerie ? « Oui c'est super. Et c'est aussi un peu pour ça que je t'ai fais venir ici... » Je lui lançais un regard interrogateur. Qu'est-ce que j'ai en rapport avec cette petite ? « Je ne pense pas que nous avions eu le temps de voir cette question... Comment t'appelles-tu ? » « Euh Felix. » « Je t'ai fais venir dans ce bar parce que... parce qu'elle est aussi ta fille, Felix. » Ma... Ma quoi ? J'entrouvris la bouche d'un air ébahi et jetais un regard à la petite qui me regardait aussi avec un petit sourire. Soit elle était au courant, soit elle n'a pas très bien compris. Parce que moi j'avais un peu de mal à réaliser là... Mais tout coïncidait... Elle devait avoir dix ans, ressemblait fortement à sa mère mais en même temps, en regardant bien, elle semblait avoir mes yeux. « Ça va ? » « Euh oui... Désolé, faut juste que je m'en remette là... » Sa proposition me paru ensuite très bonne : elle voulait que nous passions l'après-midi ensemble, histoire déjà de se connaître un peu mieux. J'acceptai donc, et lui avouai que cette fameuse nuit je n'avais pas vingt-et-un ans, mais seize, ce dont elle s'était doutée par la suite. J'avais bizarrement ressenti ce besoin d'être honnête aujourd'hui, et d'arrêter de lui mentir. Entre d'autres choses encore, j'appris ainsi son prénom, et échangeai quelques paroles avec ma toute nouvelle fille, qui semblait déjà bien attachée à moi d'ailleurs. J'avais eu un enfant à dix-sept ans, avec une femme qui en avait six de plus que moi, et je me retrouvai là, dans un parc, à me balader comme si je faisais une promenade du dimanche avec toute ma famille. Ma vie avait bel et bien changé.

*****

Arrowsic, 1 avril 2014

Je regardai chaque pièce de la maison comme si je voulais les photographier avant de ne plus jamais les revoir. Le projet d'aéroport qui allait recouvrir Arrowsic allait également détruite tout ce qui avait de la valeur pour nous. La maison, la vie que nous avions ici, probablement certaines de nos amitiés... Il ne restait plus que nous souvenirs, et même ceux-là étaient maintenant emprunts de nostalgie. Tous les cartons étaient faits, certains déjà partis vers New-York, qui allait nous accueillir pour une nouvelle vie. Moi, je restais silencieux dans chaque action que je faisais. Silencieux parce que cette situation me mettait tellement hors de moi que je n'arrivais même pas à l'exprimer avec des mots. De quel droit ces politiciens pouvaient-ils mettre dehors des familles entières sous prétexte que construire un aéroport serait bénéfique pour la région ? Un petit groupe d'habitants n'avait pourtant pas voulu abandonner, et se battait pour conserver la ville dans son état. J'avais longuement hésité à en faire partie. Et puis j'étais finalement tombé d'accord avec Neela : même si je voulais y croire, ce petit groupe n'aurait probablement pas assez de pouvoir contre les décisionnaires et leur porte-feuille plein à craquer. Tenter de résister n'aurait fait qu'empire mon ressenti, et il aurait été encore plus dur de partir. Alors nous avions pris la voiture, jetant une dernière fois un regard à notre maison adorée. Avant de démarrer, j'avais détaché la clé de la maison de mon trousseau et l'avait fourrée dans la boîte à gants. Le “clac” sonore de celle-ci marquait la fin de toute notre vie ici. Mais je savais que si je la voyais encore en conduisant, j'allais faire demi-tour. Alors que nous avancions vers la sortie de la ville, tous nos souvenirs venaient me claquer au visage. Mes sorties entre amis, mes retrouvailles avec Neela, ma première rencontre avec Carlie, nos sorties en famille, notre baiser sur le pont qui marquait le début d'une nouvelle aventure, ma demande en mariage sur ce même pont, la naissance d'Adam, notre mariage... J'avais vécu tellement de choses depuis mon enfance ici, je refusais d'y croire. Quand la voiture passa le panneau qui marquait la fin d'Arrowsic, je ralentis légèrement, puis poussais un énième soupir et finis par continuer ma route vers New-York et ses buildings.

*****

New-York, 21 octobre 2015

Depuis mon arrivée à New-York et mon nouveau travail au journal, mon rythme était différent. J'avais une masse d'articles à faire assez impressionnante, et bien que passionné par mon métier, j'utilisais aussi mes jours de congés comme aujourd'hui pour avancer. Si bien que j'étais absorbé par mon ordinateur portable, tandis que Carlie regardait la télévision adossée contre moi. Neela nous appela finalement à table, et la télévision laissa place au journal télévisé. J'écoutais distraitement, déjà assez au courant de l'actualité étant donné que tous mes collègues en parlaient au travail. Pourtant, un sujet n'avait pas été mentionné, et le mot "Arrowsic” attira mon attention vers l'écran. Arrowsic allait vivre. Je n'en croyais pas mes yeux. Les habitants avaient réussi à sauver la ville. Je regardai Neela littéralement bouche bée, pensant à une hallucination. « Il faut qu'on y retourne ! » Je hochai simplement la tête, incapable de dire autre chose sur le moment.

J'aimais New-York, j'avais une plus haute place au journal, mais Arrowsic restait Arrowsic. Rien ne pouvait l'égaler. « J'arrive pas à croire qu'ils aient réussi...» Je gardais mon regard sur la télévision, ou un court reportage développait les actions des habitants et les rebondissements juridiques. Finalement, la voix de Carlie me tira ma concentration : « Maman, ça crame ! » Avec un sourire, je regardais Neela partir vers la cuisine qui fumait déjà pas mal. Cette nouvelle m'avait redonné du baume au cœur, et nous allions revivre cette aventure tous ensemble.




Dernière édition par Felix Moorgate le Mar 10 Nov - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5152-felix-le-chat-le-retour-termine
avatar
Llewyn H. Fitzgerald
please, save me from myself. ”
DOUBLE-COMPTE : La schizophrénie ne nécessite pas plusieurs corps, mais une seule tête.
MESSAGES : 422
ARRIVÉE : 10/11/2013
LOCALISATION : Au sommet du Squirrel Point Light, affrontant l'horizon.



MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Lun 9 Nov - 21:49

re-bienvenue féfé !

_________________

    — it's hard to look you in the eyes when my heart want your lips. it's hard to love you, when you are everything to me, but i'm not everything to you. I deserve a smile, but it doesn't matter anymore... Shall I disappear in your shadow ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5679-llewyn-dear-monster-let-s-go-back-home http://hideunderbeds.1fr1.net/t5733-llewyn-i-m-alone-but-you-can-follow-me
avatar
Aaron Lawford
MESSAGES : 14387
ARRIVÉE : 12/01/2011


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Lun 9 Nov - 22:02

REBIENVENUE CHATON.
Bon courage pour écrire ta fiche.

_________________

“I am nothing. I’m like someone who’s been thrown into the ocean at night, floating all alone. I reach out, but no one is there. I call out, but no one answers. I have no connection to anything.” Haruki Murakami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5712-aaron-hope-when-you-take-that-jump-you-don-t-fear-the-fall#210477 http://hideunderbeds.1fr1.net/t5717-aaron-walk-beside-me
avatar
Felix Moorgate
MESSAGES : 962
ARRIVÉE : 15/05/2013


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Lun 9 Nov - 22:10

Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5152-felix-le-chat-le-retour-termine
avatar
Fernando Gautier-Perez
DOUBLE-COMPTE : jona & louis.
MESSAGES : 8067
ARRIVÉE : 07/03/2012
LOCALISATION : à l'hôpital.



MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Mar 10 Nov - 0:21

FELIX IS BACK.
Welcome back here Je suis trop ravie de vous voir là avec Neela. Vous allez bien vous occuper de notre Carlie j'espère Je me réjouis de voir ce que vous nous concocterez comme jolis rps

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE
Je ne sais pas pourquoi non plus est-ce qu'une petite goutte de pluie s'échappe de mes yeux ni pourquoi ça fait si mal d'être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t3256-fernando-mentir-est-ma-seconde-langue-maternelle http://hideunderbeds.1fr1.net/t3264-je-suis-docteur-je-peux-soigner-tes-maux-de-coeur
avatar
Kai Eowyn Bonistaw
les poissons sont plus affectueux que les hommes
DOUBLE-COMPTE : Astrée Micah Lloyd.
MESSAGES : 589
ARRIVÉE : 01/02/2012


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Mar 10 Nov - 2:17

Fefe ! Bon retour a toi aussi I love you

_________________

tears of an angel.
I know it's hard to remember the people we used to be...It's even harder to picture, that you're not here next to me. You say it's too late to make it,
But is it too late to try?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t2959-kai-comment-fait-on-quand-on-a-rien-pas-meme-des-souvenirs-a-revisiter-dans-la-nuit http://hideunderbeds.1fr1.net/t2967-kai-si-tu-veux-quelque-chose-dans-la-vie-prends-le
avatar
Carlie Moorgate-Owens
MESSAGES : 476
ARRIVÉE : 08/04/2012


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Mar 10 Nov - 8:33


_________________

Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Felix Moorgate
MESSAGES : 962
ARRIVÉE : 15/05/2013


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Mar 10 Nov - 22:41

Merciiiii <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5152-felix-le-chat-le-retour-termine
avatar
Kai Eowyn Bonistaw
les poissons sont plus affectueux que les hommes
DOUBLE-COMPTE : Astrée Micah Lloyd.
MESSAGES : 589
ARRIVÉE : 01/02/2012


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Mer 11 Nov - 10:38

Je le dis juste pour le dire mais tu es validé Félix le chat I love you

_________________

tears of an angel.
I know it's hard to remember the people we used to be...It's even harder to picture, that you're not here next to me. You say it's too late to make it,
But is it too late to try?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t2959-kai-comment-fait-on-quand-on-a-rien-pas-meme-des-souvenirs-a-revisiter-dans-la-nuit http://hideunderbeds.1fr1.net/t2967-kai-si-tu-veux-quelque-chose-dans-la-vie-prends-le
avatar
Felix Moorgate
MESSAGES : 962
ARRIVÉE : 15/05/2013


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   Mer 11 Nov - 14:17

Merci chatonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5152-felix-le-chat-le-retour-termine
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste   

Revenir en haut Aller en bas
 

FELIX •• Les plus grandes joies sont celles qui viennent à l'improviste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» les grandes familles nobles
» 5 grandes filles sont arrivées à la maison ... NOUVEAU PAGE 6
» Yeni — si toutefois tu tires les ficelles, alors ce sont celles d'un pantin inexistant
» Bière : Boris
» Quelles sont pour vous les deux armées les plus fortes de warhammer?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THEY HIDE UNDER BEDS. ☂ :: i wish i was someone better :: lost in translation :: accomplished-