Partagez | 
 

  “ I know you won't let me go.” (astrée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Llewyn H. Fitzgerald
please, save me from myself. ”
DOUBLE-COMPTE : La schizophrénie ne nécessite pas plusieurs corps, mais une seule tête.
MESSAGES : 422
ARRIVÉE : 10/11/2013
LOCALISATION : Au sommet du Squirrel Point Light, affrontant l'horizon.



MessageSujet: “ I know you won't let me go.” (astrée)   Lun 1 Fév - 10:29



I know you won't let me go.
astrée micah lloyd — llewyn h. fitzgeral



Je suis un peu devenu l’homme à tout faire, sans que personne ne me demande quoi que ce soit. Parfois j’improvise des journées « réparation » sans que qui que ce soit m’appelle ou me paye pour ça. J’ai tendance à prendre les devants, parce que je n’aime pas attendre. J’ai aussi peur que les frais montent parfois très haut et que la ville ne puisse pas se permettre tout et n’importe quoi. Je ne fais rien d’extraordinaire après. Le maire s’occupe du reste à côté et je peux pas vraiment aller à l’opposé de ce qu’il fait déjà. Il y avait des choses qu’il envisage qui ne me plaise pas du tout. Je pense que les habitants sont assez malin et tienne assez à la ville pour se débrouiller, mais je suis peut-être un peu trop utopique dans mon genre. Sur la fenêtre de ma librairie j’avais laissé un mot : « - Recherche volontaire pour déblayer quelques rues. » J’avais aussi rajouter une date et une heure et laisser de la place pour que les gens y mettent leur nom. Ce matin, c’était le jour j. J’étais chaudement habillé et j’avais trouvé quelques pèles dans l’ancienne maison de mon oncle. Par précaution, j’avais aussi pris quelques gants supplémentaire pour ceux qui en auraient besoin et, bien entendu, du café chaud et du thé. Je ne pouvais pas prédire les gouts des autres, alors j’essayais d’être assez large. Il n’y avait pas beaucoup de neige, mais certaines rues étaient complétement bougé d’une trentaine de centimètre. Seul les axes principaux étaient tranquille, mais le reste, c’était pas top. Je pensais surtout à ceux qui devaient faire des détours à cause de ça. Je crois qu’il y a une loi qui dit que chaque habitant doit déblayer son trottoir ou quelque chose comme ça, mais tout le monde n’a pas le temps ni la force de le faire. Un peu d’aide, cela me paraissait logique. Je mets mon bonnet et je vais arracher la liste de ma vitre quand j’aperçois un peu plus loin sous la neige Astrée. Elle est assise sur le banc d’en face – le lieux exact du rendez-vous que j’avais donné.

L’expression sur mon visage en dit long, d’une part parce que je ne pensais pas qu’Astrée serait là même si j’avais conscience que je lui tendait probablement une perche avec cette liste, d’une autre je pensais qu’il y aurait plus de monde. Retournant le papier, je ne vois qu’un nom et c’est celui de la fille qui est ne face. De la fille que j’essaye d’éviter. Lorsque je relève la tête, je la vois qui arrive vers moi et même si j’ai envie d’abandonner, je ne peux pas. Si je fais ça seul, je risque de me tuer à la tâche, alors qu’avec quelqu’un, ça passera plus vite. J’ouvre la porte de la libraire – une petite cloche sonne – et je laisse entrée Astrée qui doit avoir bien froid. Les températures sont assez basse en ce moment, mais légèrement plus douce que les années précédentes. Je lui montre le papier, ajoutant : « - Tu t’es inscrite ? » Comme si c’était pas évident. « - Enfin, j’veux dire, tu sais ce qu’on va faire… » Je lance un coup d’œil aux pelles, dont certaines sont dans un état assez catastrophique. Je n’essaye pas de la dissuader pour qu’elle s’en aille, je veux juste être réaliste. La journée va être longue et il est à peine 8h.

Je sais qu’Astrée ne veut pas baisser les bras, pour moi. C’est peut-être égoïste dit comme ça, mais je sais qu’elle veut me récupérer. Qu’elle veut sans doute retrouver ce qu’on avait avant, notre amitié, j’en sais rien. Elle cherche sans doute à se faire pardonner, à reprendre de zéro pour que les choses aillent mieux à l’avenir. Pour ma part, je veux éviter. Mais là, je ne peux pas l’ignorer. Je sais que je ne peux jamais y arriver, parce que je l’aperçois toujours à des kilomètres. Je fais toujours attention à elle, comme par habitude. Je sais ce que je lui ai dit, je sais que je refuse de lui parler et surtout d’être à ses côtés parce que son départ m’avait fait beaucoup trop mal. Mais là, à part lui proposé un peu de café avant d’y aller, je n’avais rien d’autre à faire. Je lui tourne le dos tout en allant chercher le café. « - Tu... Tu veux boire quelque chose avant qu'on y aille ? » Je sais ce qui va se passer. Je sais qu'elle va y avoir de l'espoir. Qu'elle va se dire que c'est un début. Je finirais pas lui faire comprendre que c'est juste... de la politesse. Enfin, je crois.

_________________

    — it's hard to look you in the eyes when my heart want your lips. it's hard to love you, when you are everything to me, but i'm not everything to you. I deserve a smile, but it doesn't matter anymore... Shall I disappear in your shadow ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t5679-llewyn-dear-monster-let-s-go-back-home http://hideunderbeds.1fr1.net/t5733-llewyn-i-m-alone-but-you-can-follow-me
avatar
Astrée Micah Lloyd
DOUBLE-COMPTE : Kai Eowyn Bonistaw
MESSAGES : 223
ARRIVÉE : 06/01/2013


MessageSujet: Re: “ I know you won't let me go.” (astrée)   Dim 7 Fév - 5:47


«  - I Know you won't let me go.»

Astrée avait vu, quelques jours avant, cette annonce devant la librairie que tenait Llewyn. Il recherchait des volontaires pour déblayer les rues, celles qui ne préoccupaient pas grand monde en soit. La jolie brune avait noté le lieu et l'heure et avait signé la feuille en croisant les doigts très fort pour qu'il ne change pas ses plans en voyant son nom. Depuis qu'elle l'avait croisé au marché, elle ne pensait qu'à le revoir, et si cette opération déblayage n'avait pas été mise en place, elle serait aller à lui parce qu'elle ne pouvait pas -et ne voulait l'abandonner-, elle voulait le retrouver. Bien sûr, dis comme ça, l'action d'Astrée n'était pas forcément très charitable, c'était même assez égoïste dans l'idée mais, le fait qu'Astrée n'avait jamais eu à se faire prier pour aider les autres. Alors aujourd'hui, même si elle avait froid, elle était assise sur ce banc, en face de la librairie à attendre, à l'attendre.

Et quand il y eu du mouvement à la librairie, elle se leva pour le rejoindre. A vrai dire, son coeur battait à tout rompre et elle se sentait on ne peut plus anxieuse, si bien que le temps de traverser la rue, le froid n'était plus du tout un problème. Il ouvrit la porte pour la laisser rentrer -ce qui lui ôta un poids sur les épaules, au moins, il ne la rejetait pas d'entrée-. Elle lui offrit un petit sourire timide en entrant dans la boutique alors qu'il lui montrait la feuille d'inscription. « - Tu t’es inscrite ? ». Elle hocha simplement la tête pour confirmer, même si c'était évident -et parfaitement lisible-. « - Enfin, j’veux dire, tu sais ce qu’on va faire… ». Astrée laissa un petit rire lui échapper alors qu'elle voyait le regard sérieux de Llewyn se poser sur les pelles -rescapées de la guerre, apparemment-. « Une activité manucure ? ». Elle n'avait pas pu s'empêché de se moquer gentiment de lui. « Bien sûr que je sais ! Et il y a du boulot ! Mais à deux, apparemment... eh bah ça ira toujours mieux que tout seul ! Et t'inquiète pas, je suis pas en sucre, ça me fait pas peur. ». Plaisanter, ça l'aidait à se détendre et elle espérait que cela serait la même chose pour Llewyn, même si elle en doutait un peu. En tout cas, elle était prête à l'aider, surtout qu'apparemment il n'y avait qu'eux. Elle n'était pas vraiment surprise mais un peu déçue -bien que d'un point de vue personnel, c'était mieux pour elle-.

En tout cas, la brunette était prête à partir avec l'espoir que, malgré l'effort, elle pourrait se rapprocher de Llewyn, le retrouver au moins un petit peu. « - Tu... Tu veux boire quelque chose avant qu'on y aille ? ». Oh... elle était un peu surprise qu'il lui propose quelque chose à boire parce qu'elle avait cru qu'il voudrait partir au plus vite, pour ne pas avoir à lui parler. « Si tu as du thé, ça serait avec plaisir. ». Elle lui fit un large sourire qu'il ne pouvait pas voir puisqu'il était dos à elle mais, c'était un sourire plein d'espoir.

Le temps qu'il amène les boissons, Astrée admira un peu l'espace autour d'elle, un léger sourire accroché à ses lèvres parce qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que cet endroit correspondait bien à Llewyn. Elle n'aurait pas su dire si c'était la présence de tous ces livres ou le calme apaisant qui émergeait de la pièce qui la faisait penser cela mais à ses yeux, cet endroit était fait pour lui. Il la sortit de ses songes en apportant le thé pour lequel, elle le remercia. « Je suis la seule à m'être inscrite ou les autres se sont démotivés ? ». Elle se disait que parler simplement, sans parler du départ, de l'absence, était sans doute une bonne chose pour pouvoir avancer, aller de l'avant.

_________________

I can hold my breath. I can bite my tongue. I can stay awake for days. If that’s what you want. Be your number one (...) Give you all I am. I can do it, I can do it, I can do it. But I’m only human. And I bleed when I fall down. I’m only human. And I crash and I break down (...) You build me up and then I fall apart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hideunderbeds.1fr1.net/t4798-astree-tous-les-legumes-au-clair-de-lune-etaient-en-train-de-s-amuser-eh#185100
 

“ I know you won't let me go.” (astrée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Calendrier de l'avent surprises astérix 2007
» Forum End of the world
» Eloge de la couleur
» Féerina Astrélia
» Hector Berlioz et la légion d'Honneur ...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THEY HIDE UNDER BEDS. ☂ :: arrowsic, maine :: le cœur d'Arrowsic :: magasins-